Descender – Tome 1, une aventure humaine

Descender est un comics de science-fiction créé par Jeff Lemire et Dustin Nguyen et publié en France par Urban Comics. Le premier tome sorti sous le titre d’Etoiles de Métal met en scène un androïde dans un monde où les robots sont persécutés.

Il y a dix ans, des robots géants sont apparus et ont attaqué les neuf planètes qui composent le Conglomérat Galactique Unifié (CGU). Ces « Moissonneurs » ont tué un nombre incalculable de personnes et sont très vite repartis, laissant les espèces organiques dans un état de traumatisme, obligés de se reconstruire rapidement dans la peur de voir revenir leurs bourreaux. Cela a sonné la révolte de l’univers contre les robots, ils ont alors été pourchassés, démembrés et anéantis par la population qui les tenaient pour responsables de l’attaque. C’est dans cet univers hostile aux robots qu’un modèle d’androïde originellement créé pour assister des familles, Tim-21, se réveille après avoir été désactivé pendant une décennie. A son réveil il découvre ce qu’est devenu l’univers, tandis que le CGU part à sa poursuite en pensant qu’il détient un élément qui pourrait leur permettre de comprendre ce que sont réellement les Moissonneurs.

DescenderT1Critique (5).jpg

La recherche de la vérité

Tim-21 est livré à lui-même dès le début de l’histoire. On découvre avec lui ce qui reste de l’humanité et de la famille qu’il accompagnait. Il était programmé pour être le deuxième enfant d’une femme, et devait assister son véritable fils dans ses occupations du quotidien. Mais un jour il est désactivé par sa « mère adoptive » et ne se réveillera que dix ans plus tard, et tout a changé à ce moment-là.
Cet androïde est un personnage central de l’histoire, car il semble renfermer en lui un élément qui permettrait de comprendre l’origine des Moissonneurs, mais également de se préparer à un éventuel retour. Car pour le moment Descender ne s’intéresse pas à l’action et la bataille (peut-être) à venir, c’est une simple histoire qui aborde la condition des robots comme a pu le faire Asimov. Empruntant aux ténors de la science-fiction, Jeff Lemire parvient à produire un ensemble cohérent et intéressant, avec une intrigue divertissante et passionnante au cours des cinq chapitres qui composent le premier tome où les robots ne sont pas réduits à leur simple condition de machines, et semblent même ressentir des émotions. : Tim-21 est particulièrement touchant, Foreur très drôle et Bandit est un petit robot mignon qui en fera craquer plus d’un.

La création de ce Space Opera à l’identité bien singulière repose également sur le design de Dustin Nguyen. A l’origine déstabilisantes, ses aquarelles sont du plus bel effet et participent grandement à la mise en place d’une ambiance dépaysante qui sert parfaitement le récit imaginé par Jeff Lemire. L’apparition des Moissonneurs ou encore la découverte de la « fosse ardente » sont autant de sublimes tableaux qu’on contemple avec plaisir dans un voyage spatial fabuleux.

descendert1critique-4

Un fait de société par la science-fiction

Descender porte un regard particulier sur la société. Au-delà de l’histoire de science-fiction qu’il constitue, les auteurs reprennent des éléments et des questions qui troublent actuellement les sociétés humaines. Les robots pourchassés, haïs par l’univers ne sont en réalité pas responsables de ce qu’il s’est passé avec les Moissonneurs, ils ne savent pas qui ils sont ni d’où ils viennent et ne partagent avec eux qu’une seule chose : ce sont, comme les robots intégrés dans la société, des machines. Pourtant, ils sont tenus pour responsables de ce désastre survenu il y a dix ans, et ils sont rejetés par la société.
Ce comics fait véritablement écho à notre histoire, et même notre actualité. Lorsque les Hommes sont attaqués par quelque chose qu’ils ne comprennent pas, ils visent des bouc émissaires et veulent s’en débarrasser quitte à laisser ressortir leur plus bas instinct : la violence. Les robots sont vus comme des étrangers qui n’ont pas leur place dans la société, et ne peuvent que partir ou être détruits. Pire, ils sont même pourchassés par une planète qui a organisé une destruction méthodique de tous les robots trouvés par leurs explorateurs, au sein d’une « fosse ardente ».
Alors la communauté galactique autrefois unie implose, et chacun y va de sa solution pour éradiquer le problème, comme pour se rassurer quand bien même l’attaque venait d’ailleurs.

Ce comics est une excellente surprise que j’ai dévoré très rapidement. Son histoire a un retentissement particulier sur l’actualité et porte un regard intéressant sur la place d’un androïde dans une société qui n’en veut pas, alors qu’il a été programmé pour la servir. Accompagné par un style graphique agréable, Descender m’a complètement conquis et vu le cliffhanger de ce premier tome, j’attends avec impatience la sortie du deuxième courant octobre 2016.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s