Bilan 2019, l’année où on prend le temps d’apprécier les choses

L’année 2019 s’est terminée il y a quelques jours, le débat sur la vraie date de la fin de la décennie fait rage – on sait bien qu’elle se conclura le 31 décembre 2020. Mais plutôt que ces considérations qui n’intéressent que les réseaux sociaux, c’est l’année elle-même qui sera au cœur du bilan, une année venue avec son lot d’œuvres de tous horizons qui ont su la marquer de leur empreinte.

Continuer de lire « Bilan 2019, l’année où on prend le temps d’apprécier les choses »

Un jeu, une histoire #3 : Sayonara Wild Hearts, le concept de l’album pop interactif

Au petit jeu des trouvailles et de la recherche de concepts uniques qui anime tant bien que mal la chronique « Un jeu, une histoire », je me suis retrouvé face à Sayonara Wild Hearts. Après la révolution du gameplay de Max Payne et l’apport du témoignage dans Enterre-moi, mon amour, il est grand temps de s’intéresser à un nouveau concept : celui d’un album de musique pop devenu jeu vidéo. Musique ou jeu, les développeurs indépendants suédois de Simogo ont eu bien du mal à faire un choix, mais une chose est sûre : c’est une pépite, et il est sorti sur à peu près tout ce qui permet de jouer (consoles, ordinateur, smartphone.)

Continuer de lire « Un jeu, une histoire #3 : Sayonara Wild Hearts, le concept de l’album pop interactif »

The Lighthouse, l’irrémédiable folie des hommes

Robert Eggers faisait forte impression il y a quelques années avec son premier film, The Witch. Film d’épouvante que votre blogueur adoré s’est bien gardé de subir (les lecteurs les plus attentifs sont peut-être au courant de ma tolérance toute relative à l’horreur), mais il était compliqué de passer à côté de son nouveau fim, The Lighthouse, tant il a fait du bruit depuis sa projection Cannoise.

Continuer de lire « The Lighthouse, l’irrémédiable folie des hommes »

Asako I&II, l’innocence du premier amour

Sorti dans nos contrées au début de l’année, Asako I&II ne m’est arrivé entre les mains qu’au début de l’été, peu de temps après sa sortie en DVD. Romance d’une douceur formidable, sous de faux airs amers où le fantasme du premier amour devient le centre de tout, c’est une des plus belles pages du cinéma en 2019. Continuer de lire « Asako I&II, l’innocence du premier amour »

Irresponsable – Saison 3, celui qui voulait grandir

Irresponsable tire sa révérence. Série estampillée OCS créée par la fratrie Camille et Frédéric Rosset, elle nous racontait les aventures d’un trentenaire loser qui apprend soudainement l’existence de son fils, déjà sur la fin de l’adolescence. J’en parlais il y a trois ans au début de la série (Irresponsable – Saison 1, la maturité à retardement), mais la série a su évoluer et se conclure d’une si belle manière qu’il aurait été dommage de ne pas en dire quelques derniers mots.

Continuer de lire « Irresponsable – Saison 3, celui qui voulait grandir »