Love Alarm – Saison 2, des manipulations amoureuses

Dans sa quête de diversité des productions, Netflix s’amuse à commander des séries et films un peu partout dans le monde, et inévitablement en Corée du Sud. Populaire pour ses films mais également pour ses dramas, l’industrie Coréenne était un passage obligé pour le géant Américain à l’heure où la plateforme a besoin de nouveaux contenus pour garder une longueur d’avance sur ses (nombreux) concurrents. Et parmi eux, on découvrait il y a deux ans Love Alarm, une romance à la première saison plutôt moyenne (comme je l’écrivais sur Ciné-Asie en début d’année dernière) qui avait du mal à convaincre. Malgré ces quelques difficultés, le succès populaire était au rendez-vous et le drama s’est vu agrémenté d’une deuxième saison sortie le 12 mars 2021.

Lire la suite « Love Alarm – Saison 2, des manipulations amoureuses »

Le jeu de la dame (The Queen’s Gambit), un parcours en échecs

Dernier phénomène en date sur les réseaux sociaux, Le jeu de la dame (ou The Queen’s Gambit) avec Anya Taylor-Joy donne autant vie à des déclarations d’amour pour la mini-série, l’actrice qu’à un regain d’intérêt pour ce jeu vieux comme le monde, les échecs. Les habitué(e)s des réseaux ont évidemment vu passer les mèmes, mais il s’agit surtout de savoir si la série est vraiment à la hauteur de la passion qu’elle engendre. Et oui, c’est bien le cas.

Lire la suite « Le jeu de la dame (The Queen’s Gambit), un parcours en échecs »

Kingdom – Saison 2, patrie ou survie

Kingdom surprenait l’année dernière. J’en parlais peu après sa sortie, la série coréenne concoctée par l’excellent Kim Sung-hoon (à qui l’on doit les non moins bons Tunnel et Hard Day) s’affranchissait de bon nombres de codes des « zombies » pour nous plonger dans une Corée du 19ème siècle en proie à une épidémie qui ranime les morts. Les zombies d’antan étaient terrifiants, mais le réalisateur les mêlait à une vaste intrigue politique et quelques éléments de burlesque dans des combats savamment chorégraphiés.  Un mélange des genres très réussi, à tel point que la plateforme américaine nous livre cette année une deuxième saison, un fait relativement rare pour les productions coréennes qui s’en tiennent le plus souvent à des saisons uniques.

Lire la suite « Kingdom – Saison 2, patrie ou survie »

Irresponsable – Saison 3, celui qui voulait grandir

Irresponsable tire sa révérence. Série estampillée OCS créée par la fratrie Camille et Frédéric Rosset, elle nous racontait les aventures d’un trentenaire loser qui apprend soudainement l’existence de son fils, déjà sur la fin de l’adolescence. J’en parlais il y a trois ans au début de la série (Irresponsable – Saison 1, la maturité à retardement), mais la série a su évoluer et se conclure d’une si belle manière qu’il aurait été dommage de ne pas en dire quelques derniers mots.

Lire la suite « Irresponsable – Saison 3, celui qui voulait grandir »

The Spy, la plongée d’un espion dans la Syrie des années 60

Production française, écrite en langue anglaise et diffusée dans nos contrées par OCS, la mini-série The Spy a mobilisé bien des moyens pour adapter à l’écran l’histoire de Eli Cohen, un ancien espion israélien infiltré en Syrie dans les années 60. Basé sur le livre L’Espion qui venait d’Israël de Urin Dan et Yeshayahu Ben Porat, la série comporte six épisodes avec Sacha Baron Cohen dans le rôle de l’espion.

Lire la suite « The Spy, la plongée d’un espion dans la Syrie des années 60 »

Love, Death + Robots – Saison 1, de la violence et des robots

Anthologie de courts métrages animés, Love, Death + Robots est une série produite par David Fincher et Tim Miller pour le compte de Netflix, qui ont invité plusieurs réalisateurs, scénaristes et studios d’animation à venir proposer leur vision de l’amour, de la mort et des robots. Un projet ambitieux et particulièrement séduisant, même si son exécution est un dur retour à la réalité.

Lire la suite « Love, Death + Robots – Saison 1, de la violence et des robots »