Flashpoint, l’adaptation peut-elle faire honneur à l’original ?

Flashpoint est un événement majeur qui a bouleversé l’univers DC Comics il y a quelques années, permettant un reboot total de leurs séries et donnant naissance au fameux « New 52 » (ou Renaissance, en France). Cet événement a fait l’objet d’une adaptation télévisuelle dans la série The Flash entre la fin de la saison 2 et le début de saison 3.

(De nombreux spoilers sur les comics Flashpoint et la série The Flash jonchent l’article : vous êtes prévenus.)

Flashpoint est donc une mini-série publiée par DC Comics en 2011. Une aventure particulière de Barry Allen, alias Flash, qui se retrouve au début de cette histoire sans ses pouvoirs dans un monde bien différent de celui qu’il connaît. Flash la série a, quant à elle, été créée en 2014 par la chaîne CW et suit les aventures de Barry Allen depuis l’obtention de ses pouvoirs. L’arc narratif Flashpoint des comics est exploré lors du « season premiere » de la saison 3.
Pour résumer l’élément fondamental de l’arc Flashpoint en deux mots, c’est l’action de Barry sur un événement de son passé. Cela entraîne un changement dans sa timeline future, provoquant un effet domino sur celles de son entourage et leurs environnements à tous.

Tout d’abord il faut savoir que The Flash, sur beaucoup de point, s’écarte des comics. Je ne détaillerais pas les différences entre les deux, ça ne serait pas pertinent dans cet article. Néanmoins, gardant cela en tête, je me suis attaquée à la comparaison des deux Flashpoint car dans l’un, comme dans l’autre, l’événement est majeur et censé bouleverser la suite des aventures de Flash et de celles des autres héros de l’univers DC sur CW. Alors est-ce que cette adaptation est un succès ou un énorme raté ?

Des points communs aux différences

Ici je pars de la situation présente dans la série pour la comparer à la situation initiale des comics.

Points communs :

  • La présence d’Eobard Thawne.
  • La raison du changement de la timeline : à savoir le sauvetage de la mère de Barry.
  • Il n’est pas le Flash de ce nouveau monde, en effet Kid Flash l’est.
  • La décision importante de Flashpoint : Flash laisse sa mère mourir à nouveau.

Différences :

  • Il garde ses pouvoirs au début de l’événement des comics. Il commence à les perdre en même temps que sa mémoire de la timeline précédente.
  • Si Thawne est bien présent dans les comics, il n’est pas emprisonné par Barry au contraire de la série.
  • C’est Thawne qui tue sa mère dans les comics et non Flash qui empêche son « lui » de la précédente timeline de la sauver où il doit ensuite faire fusionner trois futurs possibles.
  • Barry sait, dans la série, dès le départ ce qu’il se passe alors que dans les comics ce n’est pas le cas et pense que le problème est causé par Reverse-Flash.
  • Le père de Barry est en vie dans la série, tandis qu’il meurt d’une crise cardiaque trois ans auparavant dans les comics.

Ce qu’il aurait été pertinent de montrer

Le plus important, à mon sens, dans les comics est de savoir dans quelle mesure l’événement « Flashpoint » impact le reste du monde et les autres héros :

  • On n’a rien sur Batman et les énormes changements auxquels son histoire est soumise : Bruce est tué enfant à la place de ses parents ; sa mère devenue folle, devient le nouveau Joker ; le nouveau Batman est Thomas Wayne, le père de Bruce… qui tue plus souvent qu’il n’est un héros.
  • Wonder Woman et Aquaman se sont déclarés la guerre, détruisant une partie du monde (je vous recommande d’ailleurs les comics sur cette partie de l’histoire, qui explicitent les raisons de cette guerre).
  • Superman a atterri sur Métropolis et est resté prisonnier des militaires toute sa vie (il faudra, soi-dit en passant, m’expliquer le rapport entre le fait que la mère de Barry vive et la trajectoire du vaisseau de Kal-El…)
  • On ne voit pas Green Arrow (il n’existe pas en tant que tel dans cette timeline mais il est une espèce d’Iron Man/Robin des bois égoïste). Parmi les rares choses en commun entre l’univers DC télévisuel et celui des comics, il y a Arrow et Captain Cold, alias Snart. Ce dernier, ennemi de Flash devient dans les comics le ardent héros de la ville. Deux personnages qui existaient et auraient donc pu permettre de mettre en relief les conséquences plus profondes du Flashpoint sur le monde que la simple vie de Barry et ses proches… Un beau ratage.
  • Il manque également la course contre la montre imposée par l’enquête de Barry dans les comics pour à la fois comprendre ce qu’il s’est passé, pourquoi et surtout comment retrouver ses pouvoirs afin de tout réparer. Il forme durant tout ce temps un superbe duo avec Batman (le père de Bruce dans cette timeline donc), le seul à le croire et à bien vouloir l’aider. En effet la menace de la guerre imminente entre Wonder Woman et Aquaman a de quoi refroidir les ardeurs des héros qui, tous, manquent cruellement d’optimisme.

Les changements définitifs dus au rétablissement de la timeline, que l’on appelle aussi « Paradoxe » et qui donnait naissance au New 52, a donc créé un bouleversement complet de l’univers de chacun des héros, mais n’apporte curieusement dans la série que de très légers changements. La fille de Diggle est devenue un fils dans Arrow, la mort du frère de Cisco dans Flash, Iris qui ne parle plus à son père, un nouveau collègue pour Barry, la présence de Savitar… La seule chose potentiellement intéressante, c’est Caitlin qui prend clairement le chemin pour devenir Killer Frost et puis… c’est tout.

En conclusion

Vous l’aurez compris pour moi le Flashpoint de la série, s’il n’est pas une catastrophe, n’en est pas moins complètement raté en comparaison aux comics. Tout ce qui rend épique l’événement Flashpoint dans les comics est purement et simplement retiré de l’histoire et n’est pas le moins du monde remplacé par quoi que ce soit d’équivalent. A la place, on a un Cisco devenu milliardaire, une Caitlin ophtalmo pour enfant, un Kid Flash qui bosse avec Iris et un Joe alcoolique. Un grand manque d’envergure et d’ambition pour les auteurs de la série, aussi ridicule que décevant. A tout le moins ils auraient pu développer ce Flashpoint sur deux épisodes au lieu de littéralement gâcher le potentiel d’un tel événement en le simplifiant au maximum et en le résolvant en un seul épisode. Il y avait tellement à explorer. Et le paradoxe qui s’en suit est tout aussi décevant. J’imagine, vu les défauts habituels de la série que je n’aurais pas dû en attendre autant.
Ma déception est d’autant plus grande qu’avec les moyens qui sont les leurs aujourd’hui et un peu d’imagination, il aurait été possible de faire quelque chose de marquant sans pour autant coller au scénario du comics… Bref, une preuve de plus s’il en faut que les scénaristes du « Berlantiverse » (le nom donné aux séries DC, dirigées par Greg Berlanti), comme à leur habitude, font preuve d’une grande fainéantise.

Pour terminer je dirais que cet épisode est malgré tout un honnête épisode de Flash, correct, exempt de beaucoup des défauts trop présent en saison 2. Mais, et c’est là que le bât blesse, il est juste correct. Il n’est absolument pas à la hauteur de l’événement qu’est Flashpoint et ses nombreuses conséquences, et c’est cela que je regrette profondément.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s