1917, l’inhumanité au prisme du plan-séquence

Cinq ans après le succès de Birdman de Iñárritu aux Oscars, le réalisateur britannique Sam Mendes s’essaie lui-aussi à l’exercice du faux plan-séquence avec 1917, un film prenant place dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. « Faux » car le plan-séquence n’est pas continu, il s’agit en réalité d’une multitude de plans-séquence qui sont ajoutés bout à bout de la manière la plus fluide possible. Un exercice compliqué dans lequel le cinéaste se plonge corps et âme, devenant même un des favoris pour la statuette hollywoodienne.

Continuer de lire « 1917, l’inhumanité au prisme du plan-séquence »