Baby Driver, ils m’appellent Baby

Baby Driver est le nouveau film de Edgar Wright. Réalisateur fortement populaire, il s’essaie à un exercice périlleux : rythmer un film au son de la musique. Le britannique s’en sort à merveilles et propose ici un film d’action terriblement jouissif sous des faux airs de Bonnie & Clyde.

Baby (Ansel Elgort) est le chauffeur chouchou du Doc (Kevin Spacey), un mafieux qui s’entoure des meilleurs pour réaliser divers braquages. On apprend rapidement que la relation entre les deux est un peu plus compliquée, et c’est à l’occasion d’un nouveau casse que l’équipe sera mise à rude épreuve.

BabyDriverCritique (2).jpg

Was He Slow?

Le personnage de Baby est énigmatique, il ne dit pas un mot et écoute constamment de la musique dans ses écouteurs. Source de moqueries de certains « collègues », il n’en reste pas moins un chauffeur extrêmement performant qui est capable de semer la police dans n’importe quelles conditions. Mais il ne fait pas ça pour l’argent, du moins par pour lui, et espère rapidement mettre un terme à cette vie qui ne le mènera nulle part. Sa rencontre avec Debora (Lily James), serveuse dans un diner, ne fera que renforcer ses envies d’ailleurs en se prenant à rêver avec elle d’un road trip pour l’ouest américain. Alors ce nouveau job que lui impose le Doc, qui consiste à dévaliser la Poste centrale lui apparaît comme un coup dur. Un énième braquage qui ne fait que repousser ses projets, d’autant plus qu’on lui colle cette fois-ci « Bats » (Jamie Foxx), un criminel chevronné mais complètement dingue. C’est dans ces conditions qu’il va devoir jongler entre une vie personnelle qui commence à prendre de la place, et une vie de criminel dont il souhaite se détacher.

Baby Driver est un film très séduisant. Si je n’ai que rarement été amateur des films de Edgar Wright, ce nouveau long métrage m’a absorbé de bout en bout avant de me laisser sortir de la salle de cinéma, mettant mes écouteurs aux oreilles et prêt à me prendre pour Baby. Si la musique revêt une telle importance, c’est parce que le film a été entièrement construit de manière à suivre la musique diffusée dans les écouteurs de Baby. C’est une prouesse technique qui implique pour les acteurs d’agir en rythme, mais aussi une prouesse visuelle pour un réalisateur qui a fait en sorte que l’action, et les mouvements de caméra soient en rythme avec les différentes chansons. Baby Driver devient une expérience à part : si Edgar Wright n’est pas le premier à explorer la proximité entre le cinéma et la musique, il n’en reste pas moins que son exécution est proche de la perfection et offre un rythme terriblement séduisant à son film.

Debra

D’autant plus que la bande son mêle habilement des musiques composées par Steven Price et des titres pop-rock bien connus de tous. Du Queen, Blur ou encore des Beach Boys, Baby Driver est un véritable plaisir auditif où l’action est rythmé au son de tous ces classiques. Malgré quelques moments de faiblesse, notamment sur une fin un peu expédiée, le film conserve ce ton décalé et aguicheur qui fait tout son charme alors qu’il se contente finalement de proposer une histoire très classique. Les acteurs eux impressionnent tous par leur capacité à jouer et parler en rythme afin de se fondre dans la vision du réalisateur qui n’a laissé aucune place pour le hasard.

Baby Driver m’a complètement subjugué : d’abord parce qu’il est impeccable techniquement, donnant le sentiment que Edgar Wright maîtrisait entièrement son sujet. Mais aussi pour la prestation de ses acteurs, qui parviennent tous à s’insérer dans des rôles certes caricaturaux mais qui forment tous ensemble un tableau que l’on contemple avec plaisir. Bref, un grand film.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s