Marvel’s The Defenders – Saison 1, le jour où tout est fini

Après les séries propres à chacun de ses héros, les Defenders voient enfin le jour sur Netflix. Avec Jessica Jones, Daredevil, Luke Cage et Iron Fist, le géant américain arrive enfin à l’aboutissement d’une mythologie apparue en 2015.

Suite aux événements de la première saison de Iron Fist, Danny Rand (Finn Jones) se met à la poursuite de La Main, une organisation criminelle millénaire. Au fil de l’aventure, il découvre que New York est la prochaine cible de l’organisation, et n’a d’autre choix que de s’allier avec les autres héros présents sur place : Daredevil (Charlie Cox), Jessica Jones (Krysten Ritter) et Luke Cage (Mike Colter).

TheDefendersSaison1Critique (1).jpg

The H Word

Disons le tout de suite : The Defenders n’est pas à la hauteur des espoirs placés en lui, et la série vient plutôt achever une longue descente aux enfers de Marvel à la télévision. En retrouvant ici l’essentiel des problèmes que j’évoquais à propos de la première saison de la série Luke Cage, j’ai eu le sentiment que les têtes pensantes de l’univers Marvel-Netflix avaient finalement abandonné tout espoir, nous livrant ici une série « parce qu’il le faut », sans rien apporter à la mythologie des Defenders. En effet, très tôt dans la série on découvre des scènes absolument lamentables et des erreurs qui auraient pu être corrigées si un peu de soin avait été apporté à la série. Prenez par exemple les vingt premières minutes du troisième épisode, le plus évocateur. Lors de ces quelques minutes nous verrons un interrogatoire musclé avec une lame en carton-pâte (ce qui est assez drôle et plutôt dommage dans la mesure où la scène permettait l’utilisation d’une arme plus fidèle à la réalité), une transition effet fondu que nous n’aurions pas osé mettre dans nos pires montages, et des dialogues d’un ridicule assez rare. A cela s’ajoute un filtre de couleur posé sur l’image selon le héros qui apparaît, rendant le visuel souvent ridicule, et on peut assez rapidement conclure l’évidence : The Defenders, au-delà de ses rares qualités, est une série extrêmement mal produite.

D’autant plus que la série s’attache à esquiver toutes les qualités de ses prédécesseurs : ainsi exit la noirceur du personnage de Daredevil et de son univers, il n’apparaît ici que comme un larbin impulsif qui agit par amour, Iron Fist lui n’est plus le jeune naïf de sa série, Jessica Jones agit sans aucune raison alors que le personnage se caractérise dans sa série par un refus d’agir sans intérêt, et enfin Luke Cage sert essentiellement de plante verte dans une série qui ne compte jamais sur lui. Du côté des personnages secondaires, on retrouve la plupart de ceux qui sont apparus dans les séries des différents héros, même si pour la plupart ils serviront de figurants. A l’exception de Elektra, incarnée par une Elodie Yung toujours aussi peu inspirée, et l’infirmière-détective-super-héroïne Claire Temple (Rosario Dawson) qui fait, comme prévu, le lien entre tous les personnages.
Malheureusement ceci n’apporte pas grand chose, la faute à une dynamique assez rapidement brisée entre les héros. On ne croit jamais vraiment à cette équipe et on ne voit même pas comment une suite peut être envisagée. Les Defenders sont assez méconnus du grand public, et je me demande si vraiment quiconque aura envie de découvrir les comics après avoir vu cette association artificielle entre quatre personnages qui ne veulent pas travailler ensemble, et dont les points de vues n’évoluent jamais vraiment.

Ashes, Ashes

Alors il est vrai que l’on peut reconnaître une ou deux qualités à The Defenders : passé la difficile mise en route des trois premiers épisodes, on ne s’ennuie pas énormément. Avec ses huit épisodes, la série va directement au but et après avoir regardé (ou subi) les quatre autres séries, on est plutôt contents d’enfin voir le dénouement de l’histoire autour de La Main. Même si cette conclusion est assez ridicule, je suis plutôt content de voir que les scénaristes vont enfin pouvoir passer à autre chose et peut-être se recentrer sur l’essentiel. C’est aussi un plaisir de retrouver Jessica Jones, Daredevil, Colleen Wing ou Misty Knight qui sont excellemment incarnés par leurs interprètes, malgré tous les problèmes d’écritures et de mise en scène inhérents à une équipe de production qui n’en a plus grand chose à faire.

Alors The Defenders est une énorme déception, et même plus que ça. Après quatre séries à annoncer cette association et la terrible confrontation avec La Main, l’univers Marvel de Netflix tombe à l’eau et je ne vois pas trop ce qui pourrait le sauver. Ses quelques qualités ici et là ne sauveront en aucun cas une production qui s’approche dangereusement des pires séries de super-héros. Et tout ça me pousse à poser une question : et s’il fallait tirer un trait sur les séries adaptées de comics de super-héros ? A de très rares exceptions, celles-ci provoquent constamment la déception à cause d’équipes de production qui ne comprennent pas ce qu’ils adaptent, et qui refusent de se remettre en question. Les séries se succèdent et les mêmes problèmes continuent de se poser. Bien que Netflix ai frappé un grand coup en 2015 avec l’excellente première saison de Daredevil, et ensuite avec Jessica Jones, la suite n’a été qu’une longue descente aux enfers pour un univers qui n’a convaincu que trop rarement.

Publicités

2 réflexions sur “Marvel’s The Defenders – Saison 1, le jour où tout est fini

  1. J’ai commencé, je suis a la moitié je crois (voir la fin en fait) . J’ai adoré Dardevile saison 1 et jusqu’à l’apparition d’Elcktra (que je peux pas saqué dans la série, dans son film ET dans les comics… so!) j’ai adoré Jessica Jones & Luka Cage, et Iron Fist j’ai lâche à l’épisode 5 j’en pouvais plus.
    Etrangement, j’ai apprécié les deux premiers épisodes de Defenders, après je sais pas.
    J’adore Defenders a la base (bien plus que avendger.) mais là.. J’suis un peu déçue de la relation qu’on les personnage entres eux.
    M’enfin, je verrais bien quand j’arriverais a la fin. J’ai quand même envie de voir the punisher. Et JJ saison2! pour le reste je trouve aussi qu’il y a un certain gâchis car ça partait super bien avec Dardevil et JJ. (même si je sias que beaucoup n’ont pas aimé.)

    En tout cas, très bon article, (comme toujours!)

    J'aime

    1. Ah, voilà enfin une autre personne qui n’aime pas Elektra peu importe le support ! (même s’il existe un ou deux comics sympas sur le personnage).
      J’aime bien les Defenders en général, enfin, surtout Daredevil et Jessica Jones. Mais Luke Cage et Iron Fist ont aussi eu leur lot de comics sympas. Mais autant j’ai adoré Daredevil S1 et Jessica Jones S1 (et un peu Iron Fist, vite fait, c’était divertissant), autant là j’étais atterré par ce qui était proposé. Pas forcément à cause de l’aventure elle-même qui est cohérente avec ce qui a été développé auparavant, mais parce que la production est lamentable.
      Alors bon courage pour la suite !

      J'aime

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s