Brigands & Dragons – Tome 1, ruée vers l’or et fantasy

Crée par Sebastian Girner et Galaad, Brigands & Dragons (Scales & Scoundrels en VO) est une nouvelle série de comics qui paraît ce mois-ci France aux éditions Hi Comics. Fantasy accessible mais riche en subtilités, c’est une œuvre séduisante et rafraîchissante que l’on découvre avec un grand plaisir.

La chasseuse de trésor Luvander ne cesse de courir après la fortune : d’un trésor à l’autre, le sou lui échappe et la gloire n’est qu’un lointain rêve. C’est pourquoi elle va tenter un coup, rejoindre la Gueule du Dragon, un donjon fait de mystères et de légendes où se trouverait un trésor inestimable. Sur sa route, elle va tomber sur un groupe formé de Aki, un prince téméraire, Koro, son ombre royale, et Dorma, une naine à la quête bien déterminée. Cette bande de pieds nickelés vont former un groupe inattendu sur la voie de la gloire et de la richesse, alors que Luvander tente de cacher son plus grand secret…

Brigands&Dragons_Tome1_Critique (2)
© Sebastian Girner et Galaad, Brigands & Dragons, T.1, Bragelonne – Hi Comics.

Malice, gloire et dragons

La ruée vers l’or, un thème bien connu des amateurs d’aventure et qui a le plus souvent fait l’objet de westerns que de fantasy. La recherche du trésor, la grande quête d’un trésor enfoui au milieu de nulle part, avec pour seule indication quelques légendes et des on-dit qui mènent vers une mort certaine. Brigands & Dragons ressemble presque à une bonne vieille partie de Donjons & Dragons, avec ses bras cassés et ses héros qui foncent tête baissée vers le danger. Luvander, l’héroïne de cette aventure, est celle sur qui repose tous les espoirs : sa force inattendue et sa manière quasi-surnaturelle de se mouvoir en fait une pièce maîtresse, chose que le Prince héritier, téméraire mais pas bien fort ni malin, remarque très vite et lui demande donc de l’accompagner dans sa quête. Si lui ne vise que la reconnaissance de ses pairs dans cette aventure où son courage est mis à l’épreuve, elle vise la gloire et la fortune. Son humour grinçant et son air presque moqueur lui confère une personnalité aussi déroutante qu’attachante, derrière son incroyable secret -qui est bien évidemment le centre de l’intrigue- se cache surtout une aventurière à la vie terriblement vide, qui contraste évidemment avec les histoires du genre que l’on nous raconte habituellement. Cette ironie sert un récit qui vise autant les plus jeunes, en restant toujours si léger et accessible, que les plus vieux qui y verront là une subtilité bienvenue et une lecture à plusieurs niveaux.

Parce que Brigands & Dragons n’en devient que plus appréciable lorsque l’on a déjà vu passer derrière nous un nombre incalculable de récits d’aventures, qu’il s’agisse de littérature, de bande dessinée ou même de cinéma, les mêmes poncifs éculés deviennent de véritables arguments pour un comics qui prend le genre à bras le corps et lui offre une seconde jeunesse. C’est de la fantasy bienveillante, avec beaucoup d’auto-dérision mais surtout un sens de la malice pour un auteur qui s’amuse avec ses lecteurs, bulle après bulle, de dialogues savamment orchestrés à une action omniprésente. La caractérisation des personnages est au cœur de ce premier tome, chacun s’ouvrant peu à peu pour laisser découvrir ses véritables intentions. Si celle du Prince et de l’aventurière sont évidentes, Koro « l’ombre royale » (c’est-à-dire garde du corps, plus ou moins) et de Dorma la naine, se révèlent plus intéressantes que prévu en se révélant au fil des pages, au moyen de dialogues au cours des quelques moments de répit qui s’offrent au petit groupe.

Brigands&Dragons_Tome1_Critique (3).jpg
© Sebastian Girner et Galaad, Brigands & Dragons, T.1, Bragelonne – Hi Comics.

En avant vers le danger

La mise en scène joue aussi énormément sur la sympathie qu’inspire Brigands & Dragons, sous les dessins déroutants de Galaad se cache en réalité une subtilité intéressante dans son travail sur les expressions des personnages. On retrouve cette même volonté de proposer quelque chose de très accessible aux plus jeunes sans pour autant délaisser des vieux lecteurs qui auraient déjà vu passer des dizaines et dizaines de comics de fantasy. Galaad parvient vraiment à nous installer dans cet univers avec des dessins qui semblent prendre vie devant nous, comme s’il s’agissait de dessin animé, grâce au rythme qu’il parvient à insuffler d’une case à l’autre. D’autant plus que les visages des personnages recèlent d’informations sur leurs intentions et leurs ressentis face à des situations souvent inextricables, jusqu’à une solution héroïque venant de Luvander.

Brigands & Dragons démarre fort, avec un premier tome haut en couleurs et une véritable capacité à combler le lecteur avec plusieurs niveaux de lecture. De la simple aventure de fantasy à un récit qui, au contraire, tacle le genre en lui apportant quelques subtilités qui font un bien fou au genre, notamment avec cette héroïne rebelle et loin d’être l’élue d’une quelconque prophétie, Brigands & Dragons est une vraie surprise que nous proposent l’auteur américain Sebastian Girner et le dessinateur français Galaad.

Critiquée réalisée à partir d’un exemplaire envoyé par les éditions Hi Comics.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.