Alienated, de l’émancipation dévastatrice

Simon Spurrier et Chris Wildgoose, un duo britannique qui attire forcément l’attention. Le premier, auteur, a longuement travaillé sur des titres Marvel (X-Men, Star Wars) mais aussi réalisé de jolies choses en indépendant, notamment le one-shot Coda récemment sorti en France. Quant à Chris Wildgoose, on l’a croisé sur le sympathique Batman : Nightwalker, un titre qui profitait amplement de ses superbes illustrations. En réunissant les deux talents, on se retrouve avec une curiosité de science-fiction adolescente nommée Alienated, sorti récemment aux éditions Hi Comics.

Samuel, Samantha et Samir, trois lycéenn(e)s qui ne se connaissent que de vue tombent par hasard sur une drôle d’entité sur leur chemin. Une sorte d’extraterrestre qui bouleverse leur vie en leur donnant des pouvoirs omniscients qui pourraient bien leur tourner la tête.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire envoyé par les éditions Hi Comics.

© Hi Comics 2021 Spurrier/Wildgoose

Le nouveau monde

Fresque de son époque, Alienated aborde des questions aussi diverses qu’inattendues sur ce qui fonde le rapport au monde des adolescents d’aujourd’hui : l’omniprésence des réseaux sociaux et l’image qu’on y donne, le culture de la personnalité et les tendances du complotisme, le harcèlement scolaire et la peur de l’avenir. Les premières pages s’ouvrent d’ailleurs sur une vidéo tournée face caméra par un homme masqué, à mi-chemin entre l’appel à la rébellion contre un système injuste et la suggestion de complots. On découvre rapidement que cette figure charismatique n’est en réalité qu’un lycéen parmi d’autres, dans un petit coin des Etats-Unis qui semblent représenter tant de courants politiques et sociaux de l’Amérique actuelle. Une manière aussi de raconter l’adolescence de notre époque, entre l’invisibilisation des lycéen(ne)s et de leurs besoins, leurs colères, l’omniprésence du harcèlement moral et parfois des violences physiques, ou pire, des tueries de masse dans les écoles aux Etats-Unis. Toutes ces choses passant ensuite au prisme de l’inattendu avec l’apparition de cet être venu d’ailleurs, omniscient, qui « prête » en quelques sortes ses pouvoirs aux trois personnages principaux. Et c’est là que Alienated enclenche son propos et ses idées, après avoir posé le contexte compliqué du lycée qu’il raconte, puisque le comics s’intéresse à ce que ferait une bande de jeunes, reflets de leur monde, s’ils avaient la capacité de tout voir, de tout savoir de leur entourage. Mais aussi s’ils avaient le pouvoir de se venger de ceux qui leur ont fait du mal sans que personne ne puisse jamais l’apprendre. Une sorte de toute-puissance incarnée par une entité avec laquelle ils ne peuvent pas réellement communiquer, si ce n’est quelques sensations, mais qui leur permet de s’émanciper et d’assumer ce qu’ils ont au fond d’eux.

Au départ plutôt hasardeux, le récit de Simon Spurrier démontre rapidement une forte subtilité, se servant autant de l’actualité américaine que de questions sociales qui lui permettent de donner vie à ce récit qui frôle le plus souvent la science-fiction. Dans la plus pure tradition du genre, son monde est en effet un miroir du nôtre, où certains utiliseraient de tels pouvoirs pour faire le bien, d’autres pour se venger, tandis que certains y voient l’occasion de revenir sur des choix passés et des traumatismes. L’écriture de Spurrier est particulièrement intéressante dans sa manière de traiter de la rage et de la rancune qui anime tous ces personnages, chacun venant d’un milieu et d’une catégorie sociale différente, mais tous sont confrontés à des problèmes similaires dans un milieu scolaire qui ne leur laisse pas la possibilité de pouvoir s’exprimer. L’imaginaire de Alienated est débordant, particulièrement captivant, à tel point que cette histoire en un seul tome s’apparente à l’une des meilleurs comics sur ce type de sujet. Notamment parce que l’auteur fait preuve de bienveillance avec ses personnages, alors que son récit pourrait être foncièrement violent et négatif. Mais il préfère plutôt les aborder d’une autre manière, en leur donnant une chance d’exister, de s’exprimer et de s’expliquer. C’est malin, d’autant plus qu’il n’hésite pas pour autant à condamner ce qui ne peut pas être excusé, à commencer par des idées de suprémacisme blanc qui sont racontées au travers d’un personnage secondaire.

© Hi Comics 2021 Spurrier/Wildgoose

Une violence libératrice

Alors la morale l’emporte évidemment dans Alienated, car l’auteur y raconte la création d’un nouveau monde, des nouvelles règles et de nouvelles idées portées par la jeune génération. C’est passionnant à lire, d’autant plus que Chris Wildgoose sert des dessins de toute beauté qui ajoutent au mysticisme de l’entité extraterrestre qui accapare notre attention, avec une fluidité d’action remarquable. Il sert pleinement cette ode à la jeunesse, à sa force de réaction, d’acceptation et de tolérance, à sa volonté de dépasser un modèle qui n’a plus rien de satisfaisant. La colorisation est d’ailleurs un superbe vecteur d’émotions, alternant entre couleurs ternes et vives, comme pour raconter les sentiments multiples ressentis par Samuel, Samantha et Samir.

Les débuts de Alienated sont mystérieux, le comics cachant ses intentions, mais il révèle vite une profondeur et une subtilité qui donnent de la force à son histoire. Un récit d’aujourd’hui, d’une génération, celle qui a besoin de transformer le monde et de se faire entendre. Le duo formé par Simon Spurrier et Chris Wildgoose est à la hauteur des espérances, les deux britanniques offrant là une de leurs meilleures œuvres.

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.