Panda Detective Agency, l’animalité intérieure

Sawae Pump s’est fait connaître ces dernières années avec des histoires du quotidien, faisant peu à peu de lui un maître dans l’art du manga type « tranche de vie ». Si son recueil Tout au bout du quartier paraîtra (enfin !) dans nos contrées le mois prochain, c’est d’abord Panda Detective Agency qui se présente à nous, sorti en 2018 au Japon et disponible depuis le 7 juillet en France aux éditions Mangetsu. Cela a été une opportunité d’enfin découvrir cet auteur, et le voyage était plein de surprises.

Cette critique a été rédigée suite à l’envoi d’un exemplaire du manga par son éditeur.

« La métamorphie, maladie incurable changeant les humains en animaux ou végétaux, ne cesse de s’étendre au Japon et à Tokyo tout particulièrement. Handa, affecté une lente mutation en panda, et Takebayashi, son aîné à la fac, fondent une agence de détectives spécialisée dans les affaires liées à cette pandémie d’un genre nouveau. » (Mangetsu)

© 2018 by SAWAE PUMP All Rights Reserved

Rapports entre humanité et animalité

Une question est centrale dans l’esprit des lecteur·ice·s à la découverte des quelques chapitres qui composent Panda Detective Agency : quels éléments distinguent l’humain de l’animal ? Cette question traverse l’œuvre, en l’imaginant sous plusieurs angles. Peut-être est-ce la faculté à se souvenir, puisque les personnes atteintes de cette étrange métamorphie finissent par ne plus savoir qu’elles ont été humaines par le passé. Parfois, le manga s’interroge sur la faculté à parler. D’autres fois, sur la liberté ou la vulnérabilité, quand on se retrouve au milieu d’un Zoo. Les questions sont nombreuses, presque philosophiques et introspectives, avec un héros lui-même atteint de cette maladie qui se traduit au quotidien par une lente dégénérescence. Les facultés humaines sont vouées à disparaître pour un homme qui deviendra irrémédiablement un panda, et les interrogations sont nombreuses sur le sens de sa vie, de ses actes, et des moyens mis en œuvre pour, parfois, importuner des malades qui veulent simplement échapper à cette mise à mort de leur humanité. C’est aussi une manière intéressante et particulièrement pertinente d’aborder le difficile sujet des maladies incurables, et plus largement la fin de vie.

Découpé en cinq chapitres qui racontent chacun une enquête différente, sur des personnes souffrant de métamorphie, le manga se sert de ce schéma pour aller un peu plus loin dans cette réflexion, rebondissant sur la vie et le destin de chacun·e des protagonistes croisé·e·s. Il y a par exemple la femme qui souhaite échapper à sa famille et se « transformer » loin des regards, ou bien celle qui continue d’aimer et de prendre soin de l’amour de sa vie désormais transformée en animal. Des destins différents, mais surtout une superbe leçon de vie, montrant que l’humanité a des réactions nombreuses, presque infinies, souvent uniques, face à des situations bouleversantes et sans issue favorable. L’écriture de Sawae Pump est extrêmement juste, maline, touchante, ne s’appuyant que sur des phrases courtes pour laisser vivre les images et les yeux si tristes, mais paradoxalement pleins d’espoir et de bienveillance, pour notre héros qui voit à chaque enquête ce qui va lui arriver quelques mois ou années plus tard.

© 2018 by SAWAE PUMP All Rights Reserved

Une force insoupçonnée

Visuellement simple mais juste, le trait de Sawae Pump est pourtant d’une formidable maîtrise. Il y dévoile des émotions contraires, une douceur dans les moments difficiles, donnant vie à ces curieux êtres. Fort de sa mise en scène, le manga manque peut-être parfois de liant à cause de sa structure à une enquête différente par chapitre, mais cela apporte pourtant un élément narratif intéressant : la plupart des personnages rencontrés ne sont là que pour quelques pages, que des détails dans une vie faite de questionnements pour le héros. Cela permet d’accentuer un peu plus la douleur d’un être qui tombe en lambeaux, en voyant de ses yeux chaque étape de la maladie. Et puis, c’est aussi un moyen de raconter la « tranche de vie » dans sa forme la plus pure, en explorant des petits bouts de vie d’êtres qui n’auraient jamais dû se croiser, mais qui donnent corps au monde imaginé par l’auteur.

Panda Detective Agency a cette sensibilité que l’on ne retrouve que dans les œuvres uniques, celles qui parviennent à s’assembler parfaitement sans que l’on ai grand chose à leur reprocher. Sa sensibilité est aussi forte que la beauté de sa mise en scène, autour d’une écriture qui multiplie les réflexions pertinentes sur une thématique difficile. Inattendu, il ne faut pas plus de quelques pages pour en tomber amoureux.

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.