Joyeuse fête des mères, un feel good movie pour les mamans

Le réalisateur de Valentine’s Day et Pretty Woman, Garry Marshall, revient pour célébrer les femmes avec Joyeuse fête des mères, une comédie mettant en avant la vie quotidienne de quelques mères à l’approche de leur fête.

A l’approche de la fête des mères, Sandy (Jennifer Aniston) découvre que son ex-mari (Timothy Olyphant) s’est remarié avec une femme plus jeune, la poussant à s’interroger sur sa place et son rôle alors que leurs deux enfants apprennent à connaître leur belle-mère. Kristin (Britt Robertson) est une jeune maman qui peine à s’engager avec son petit ami, tandis que Miranda (Julia Roberts) est une animatrice et écrivaine qui ne pense qu’à sa carrière. Jesse (Kate Hudson) ne parle plus à sa mère depuis longtemps et lui cache l’enfant qu’elle a eu et enfin Bradley (Jason Sudeikis) tente de se remettre du décès de sa femme et d’occuper à la fois le rôle du père et de la mère pour ses deux filles.

Mama Liked the Roses

Le film raconte les destins croisés de tous ces personnages. Alors que la fête de mères approche à grand pas, ils sont tous confrontés à leurs problèmes et se voient forcer de se remettre en cause. Par exemple Sandy a une peur obsessionnelle de voir ses enfants aller vers leur belle-mère, elle craint d’être délaissée et va devoir apprendre à vivre avec cette nouvelle situation. Ou encore Jesse est mariée à un homme d’origine indienne et cache cette relation et leur enfant à ses parents, des péquenauds racistes du Texas qui vont lui faire une visite surprise, la forçant à améliorer les choses. Mais le film ne se limite pas à ces clichés, avec notamment le personnage de Bradley qui devient un papa poule en essayant de combler le manque provoqué par le décès de la mère de ses enfants.

Dear Mama

Le film n’a qu’un seul but : célébrer les mamans. Peu importe qui elles sont (de la mère trop protectrice à celle qui abandonne sa fille), chacune ont leur petit moment de gloire et le réalisateur porte un regard attendrissant sur toutes ces femmes (et cet homme). Dans un format proche de Valentine’s Day, le film offre tous les points de vue et les scènes se succèdent rapidement pour montrer comment chaque femme gère ses problèmes à l’approche de la fête, entre moment de folie, de drame et de réconciliations, on mange un peu tout ce qu’on a déjà vu dans à peu près tous les films du genre depuis des décennies. Pourtant la recette fonctionne (encore), les personnages sont tous sympathiques et même la belle-mère jeune et trop sexy ou la famille raciste ne nous irrite pas, probablement grâce à quelques blagues bien placées et un cast bien choisi (mais pas la perruque de Julia Roberts).

Malgré cette absence criante d’originalité, Joyeuse fête des mères est plutôt bon dans son genre. Parfois très drôle et d’autres fois tout mignon, c’est le genre de film qu’on va voir avec notre maman et au sortir duquel on a tous deux le sourire. Alors qu’il se termine sur un mini bêtisier avant le générique, Joyeuse fête des mères est un feel good movie sympathique qui ne restera pas dans les annales mais qui aura eu le mérite de m’avoir fait passer un bon moment avec ma mère.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s