Dirty Papy, le spring break intergénérationnel

Robert De Niro s’essaie de nouveau à la comédie potache avec Dirty Papy, un film de Dan Mazer où un grand-père part à l’aventure avec son petit-fils, bien décidé à s’amuser et profiter de sa vie.

Jason (Zac Efron) est un jeune homme sérieux et même plutôt coincé. Destiné à une fructueuse carrière d’avocat, il est sur le point d’épouser la fille du boss de son cabinet. Aux funérailles de sa grand-mère, il est convaincu par son grand-père Dick (Robert De Niro) qui lui demande de l’accompagner en Floride. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que son grand-père est bien décidé à profiter de sa nouvelle vie de célibataire après 40 années de fidélité auprès de son épouse.

Le spring break autrement

Dick en a assez de voir son petit-fils s’embourber dans cette vie. Il se souvient de lui gamin à l’époque où ils étaient proches. Aujourd’hui, il ne pense qu’à faire bonne figure devant son patron en faisant un métier bien loin des rêves qu’il avait étant petit. Sa fiancée est désagréable et autoritaire, et il ne s’est pas amusé depuis bien longtemps. Alors Dick se met en tête d’entraîner Jason dans un spring break déjanté. Ici les rôles sont inversés, c’est le papy qui est le fêtard alors que le petit-fils est la voix de la raison. Mais sa voix ne pèse pas lourd, entre drogue et sexe, le grand-père les mène dans des situations rocambolesques qui ne sont pas sans rappeler des films comme American Pie (pour le côté étudiant déjanté) et Very Bad Trip.

Dirty Papy c’est une sorte buddy movie, avec deux personnes que tout oppose (si ce n’est le lien familial) qui vont se rapprocher dans un road trip initiatique. Le personnage de Robert de Niro est un véritable obsédé, complètement déchaîné il n’a qu’un seul et unique objectif : coucher avec le personnage joué par Aubrey Plaza. Cet homme est probablement le pire grand-père qu’on puisse imaginer (quel modèle pour le petit-fils !) mais pourtant on est pris de sympathie pour lui, parce qu’il nous fait marrer. Et c’est là que le film remplit le contrat : c’est drôle. Potache à fond, malgré une morale à faire rêver Disney (poursuivre ses rêves, tout ça), Dirty Papy repousse va toujours plus loin dans le trash et porte décidément bien son nom. C’est très honnêtement un grand n’importe quoi, à peu près rien n’est crédible mais ça fait du bien de rire comme ça.

I’ve got the world on a string

Certains diront que c’est débile, que c’est gênant, que Robert de Niro mérite mieux, bla bla. Mais j’ai trouvé ce film jubilatoire. La débilité des situations est parfaitement assumée, Zac Efron fait preuve d’une auto-dérision sans faille et Robert de Niro a l’air de s’éclater comme jamais : après une (très) longue carrière où il n’a strictement plus rien à prouver, il a décidé de s’amuser au moins autant que son personnage et ça se voit. Ces deux-là associés à des personnages hauts en couleur (dont le dealer de drogue Pam, incarné par l’excellent Jason Mantzoukas) donne un cocktail explosif, qui va les mener dans des soirées (un peu) trop arrosées, un karaoké ou encore dans une bagarre au coin d’une boîte de nuit.

Parfois il faut tout lâcher et juste se laisser porter par des gags improbables et c’est là que ce film intervient. A l’image d’autres comédies du genre, Dirty Papy n’apporte rien de nouveau mais l’alchimie prend entre tous les acteurs et on se plaît à les voir traverser toutes sortes d’aventures l’espace de quelques heures, à la manière d’un Very Bad Trip.

Publicités

Une réflexion sur “Dirty Papy, le spring break intergénérationnel

  1. La première partie j’ai eu beaucoup de mal personnellement, principalement à cause du grand-père justement qui n’a aucun égard pour son petit-fils et se trouve être vraiment TROP obsédé pour moi. Après j’avoue que beaucoup des gags étaient drôles et que passé cette partie, j’ai beaucoup rit. Zac Effron a vraiment bien joué l’auto-dérision et j’ai beaucoup apprécié.

    J'aime

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s