Grimsby : Agent trop spécial, et trop stupide

L’humoriste britannique Sacha Baron Cohen est revenu en 2016 avec Grimsby : Agent trop spécial, un film où un hooligan anglais part à l’aventure avec son frère perdu de vue et devenu agent secret.

Nobby Butcher (Sacha Baron Cohen) réside dans la ville défavorisée de Grimsby. Alcoolique et hooligan à plein temps, c’est un fervent supporter de l’équipe de football locale qui passe plus de temps dans des pubs qu’à élever ses onze enfants. Séparé de son petit frère Sebastian (Mark Strong) depuis 28 ans, il garde l’espoir d’un jour le retrouver, jusqu’à ce qu’un ami lui assure que son frère sera présent à WorldCure, une conférence organisée à Londres par la philanthrope Rhonda George (Penélope Cruz). Accusé à tort d’avoir tiré sur plusieurs participants à la conférence, Sebastian est contraint de s’enfuir avec l’aide de Nobby. Ce dernier découvre alors que son petit frère est devenu un des meilleurs agents du MI6.

La consécration de l’humour douteux

Nobby est un beauf tout ce qu’il y a de plus caricatural. Fan de football, partisan de l’envahissement de terrain et toujours une bière à la main, il se sent parfaitement à l’aise dans sa petite bourgade du Nord de l’Angleterre où la vie est rythmée par les rassemblements au pub du coin, à l’occasion d’une Coupe du Monde organisée au Chili. Lorsqu’il rencontre son frère, son parfait opposé, le film s’oriente vers le buddy movie tout à fait banal avec deux personnages aux antipodes. L’alcoolique maladroit répond à l’agent secret surentraîné et un peu trop sérieux.

Malheureusement, si des situations auraient pu être drôles grâce à deux personnages bien définis et des situations rocambolesques, il n’en est rien. Entre l’humour scatophile, la zoophilie et les sous-entendus (enfin, pas que) sexuels toutes les deux minutes, j’ai eu beaucoup de mal à aller jusqu’au bout. Sacha Baron Cohen n’a certes jamais fait dans la finesse, mais il avait toujours réussi jusque là à faire rire sur des sujets intéressants. Borat portait avec humour un certain regard sur le mode de vie américain, tandis que The Dictator constituait une satire politique plutôt drôle même si parfois maladroite. Mais avec Grimsby il est difficile d’y voir autre chose qu’une succession de scènes d’un goût douteux, sans arrière propos ni aucun intérêt.

Quand est-ce que ça termine ?

Le film devient rapidement gênant avec des acteurs pas vraiment convaincus par leurs rôles (surtout Mark Strong) et qui semblent déprimés à l’idée de faire la prochaine blague pipi-caca. Le personnage de Sacha Baron Cohen rattrape un peu le coup tant la caricature du hooligan anglais prête à rire, mais les autres rôles auraient pu être écrits par un stagiaire. Penélope Cruz campe un rôle de méchante qui veut dépeupler la terre sans qu’on sache trop pourquoi, quant à Rebel Wilson elle est pour la 27ème fois de sa carrière la femme un peu stupide moquée pour son surpoids. Le film n’est pas très long, à peine 1h20, et pourtant je l’ai trouvé interminable.

Si je comprends aisément l’utilisation de la caricature dans le but de tourner en dérision un sujet, il faut encore que le sujet soit là. Quel est le propos du film ? Je n’y ai vu qu’un simple film d’action un peu débile et sans saveur. Si l’idée de voir Mark Strong et Sacha Baron Cohen se faire éjaculer dessus par un éléphant vous fait marrer, foncez, dans le cas contraire…

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s