Game of Thrones – Saison 6, à l’approche du dénouement

La diffusion de la sixième saison de la série d’heroic fantasy Game of Thrones s’est achevée le 27 juin 2016, en diffusion simultanée sur HBO et OCS. Adaptée du sixième roman (mais toujours pas publié) de George R. R. Martin, elle prend toutefois encore quelques libertés et s’oriente peu à peu vers un dénouement complètement inédit, l’auteur américain ne parvenant pas à maintenir le rythme de la série.

Cela semble évident, mais je tiens à préciser que la suite contient beaucoup de spoiler.

La saison précédente se terminait dans des conditions qui ont marquées les téléspectateurs. On se souvient de la « Marche de la Honte » de Cersei Lannister à Port-Réal sous le joug des Moineaux, tandis que Sansa Stark parvenait enfin à s’échapper de Winterfell alors tenu par le terrible Ramsay Bolton. De son côté, la mère des dragons Daenerys Targaryen était capturée par des Dothrakis et laissait ainsi Jorah et Daario à la tête de Meereen. Enfin, au Mur, Jon Snow était poignardé sauvagement par ceux qui étaient autrefois ses frères d’armes au sein de la Garde après la défaite de Stannis face aux troupes de Ramsay.

Cette nouvelle saison devait donc répondre à beaucoup de questions avec un dénouement qui approche dangereusement (il ne devrait en effet pas y avoir plus de deux saisons de plus). Sansa devait survivre à sa fuite, Cersei cherche à reprendre le contrôle sur Port-Réal, Daenerys était portée disparue et on ne savait pas si Jon Snow allait survivre. La saison va donc se concentrer principalement sur les différentes rébellions et vengeances, sur celles de Cersei à Port-Réal et de Daenerys bien entendu mais également celle de Yara et Theon Greyjoy qui vont tenter de reprendre le contrôle des Îles de Fer alors que Euron s’est autoproclamé roi. Sansa voudra obtenir sa vengeance sur Ramsay avec l’aide de Brienne tandis que Mélisandre voit en Jon Snow l’élu que n’était finalement pas Stannis Baratheon. Enfin, Arya, désormais aveugle, poursuit son entraînement avec Jaqen dans l’espoir de se venger de celui qui a tué sa famille lors des Noces Pourpres.

Light of the Seven

L’occasion n’était que trop belle, c’était enfin le moment pour les scénaristes de Game of Thrones d’aborder le sujet de la religion. Souvent évoqué mais jamais vraiment expliqué dans la série, les Moineaux appliquent une forme de religion extrémiste dans la cité de Port-Réal et donnent ainsi un nouvel angle de lecture à cet univers. Peu à peu les Lannister perdent de leur influence, à l’image de Tommen qui se convertit naïvement avant d’exiler Jaime, tandis que sa femme Margaery va également tenter de s’attirer les bonnes grâces des Moineaux et de Tommen en se convertissant. Seule Cersei essaie de résister, avec l’aide de son fidèle garde du corps, mais le peuple ne la soutient plus et elle ne doit sa survie qu’à son lien de filiation avec le roi.
Les deux autres arcs importants de la saison sont ceux de Daenerys et celui de Sansa et Jon. Il y a bien quelques petites histoires en filigrane comme l’arc d’Arya Stark chez les Sans Visage, mais honnêtement ça ne m’a jamais intéressé jusqu’au dernier épisode où il se passe enfin quelque chose pour elle. Idem pour l’arc de Bran qui, formé par la Corneille à Trois Yeux, a enfin saisi l’étendu de son pouvoir et révèle, par une vision, les véritables parents de Jon Snow.

En ce qui concerne Daenerys, sa petite escapade involontaire chez les Dothrakis n’a pour fonction que de lui offrir une armée encore plus importante (et c’est déjà pas mal) au terme d’un feu de joie. Au terme de cet arc elle peut retourner à Meereen avec Jorah et Daario où elle découvre que la ville est tombée dans le chaos malgré la présence de Tyrion, Missendai et Ver Gris, c’est l’occasion pour elle de tester ses nouveaux soldats et de mettre un terme une bonne fois pour toutes à la révolte des esclavagistes et la rébellion des Fils de la Harpie. Un joli bain de sang en forme de répétition avant la guerre qu’elle prépare pour son arrivée à Westeros. D’ailleurs, elle obtient au passage le soutien de Yara et Theon Greyjoy, qui acceptent de lui prêter leur flotte en échange des îles de Fer.
Enfin du côté des Stark, Jon Snow est ressuscité par Mélisandre. Une fois revenu à la vie, il peut obtenir sa vengeance et fait pendre les traîtres de la Garde. S’en suit une préparation auprès de Sansa Stark en vue de reprendre Winterfell, et une saison quasi complète où ils essaient de former des alliances avec les familles du Nord. Finalement leur armée se compose principalement de sauvageons, jusqu’à l’affrontement final avec un Ramsay Bolton probablement trop sûr de lui.

The Winds of Winter

La précédente saison s’était attirée beaucoup de critiques, avec l’impression que tout était tiré en long afin de parvenir à étendre l’histoire sur plusieurs saisons encore. Cette fois-ci on pourrait presque lui faire la critique inverse : ça va très vite, on a le sentiment que beaucoup de choses sont expédiées afin de mettre en place le final qui devrait rapidement pointer le bout de son nez. On peut parler de Dorne dont l’arc est toujours aussi survolé bien sûr, mais aussi le fait qu’il n’y a désormais plus d’opposition dans le Nord et que toute la famille Tyrell, ou presque, a été tuée à Port-Réal. Arya Stark a obtenu sa revanche contre Walder Frey, Ramsay Bolton s’est reconverti en croquettes pour chiens, Daenerys a une armée impressionnante et part en direction de Westeros… J’ai du mal à voir de quelle manière ils vont pouvoir construire les deux prochaines saisons. Si les choses restent en l’état, Daenerys n’aura strictement aucun mal à conquérir Westeros et s’asseoir sur le Trône tant l’opposition est affaiblie. Si Cersei est parvenue à reprendre le contrôle en grillant tout le monde au feu grégeois, elle n’a pas vraiment le soutien du peuple et son armée est décimée.

Mais cette saison au-delà d’interrogations sur ce qu’il reste à raconter pour la suite, a eu son lot de scènes épiques et de morts inattendues. Lors de la saison précédente j’avais particulièrement aimé la scène où Jon Snow partait au-delà du Mur pour récupérer les sauvageons avant l’arrivée des Morts. Cette scène était réalisée avec brio, la forte intensité donnait une dimension énorme au combat, bien au-dessus de toutes les autres batailles que l’on avait vu jusqu’à ce moment. Et cette sixième saison m’a encore gâté de ce côté là, avec la bataille entre les Stark (et leurs alliés) et Bolton, où Jon Snow fait face à pieds aux centaines de cavaliers qui arrivent droit sur lui. Une scène épique qui fait du bien au milieu des intrigues politiques et divers trahisons. Ce n’est toutefois pas la seule scène qui m’a marqué, il y a eu également la mort des chefs Dothrakis provoquée par Daenerys, ou encore la mort atroce et extrêmement triste de Hodor.
Cependant si je dois retenir une scène, ce serait sans conteste le feu grégeois de l’épisode 10. Alors que les Moineaux et les Tyrell sont réunis au grand septuaire de Baelor pour le procès de Loras, Cersei est parvenue à comploter l’explosion de ce monument grâce au feu grégeois : une mort terrible pour tous ces personnages, mais c’est surtout la réalisation qui m’a interpellé. Pour la première fois dans la saison ils se sont essayés à quelque chose de nouveau : l’épisode s’ouvre sur un thème musical fabuleux, les scènes se déroulent normalement mais la tension monte peu à peu jusqu’à l’instant où l’on comprend, avec Margaery, que ça va mal se terminer. L’explosion a lieu, et le thème se conclut. Si le réalisateur de l’épisode ne révolutionne rien, il aura eu le mérite d’explorer quelque chose de nouveau qui va forcément marquer la série et qui fait entrer sans problème cet épisode dans le cercle fermé des meilleurs moments de Game of Thrones.

Winter is Here

La saison 6 est vraiment une bonne « surprise » à mes yeux, les événements se succèdent assez rapidement sans avoir le temps de s’ennuyer et certaines intrigues (au Nord notamment) ont enfin été refermées. L’histoire prend un nouveau tournant et désormais les scénaristes seront livrés à eux-mêmes : les livres ne suivent plus, dès la saison prochaine ils devront tout inventer. Si Ned Stark a dit il y a quelques années que « winter is coming », cette nouvelle saison a suffisamment avancée pour permettre à Sansa Stark de répondre à son père en disant que « winter is here ». En effet, les principales familles ont pour la plupart vaincues là où elles le voulaient et je pense qu’après l’arrivée de Daenerys à Westeros et son installation sur le Trône de fer, la bataille sera violente entre les Hommes et les Morts Vivants.

Je suis plutôt optimiste pour la suite compte tenu de cette saison 6, les créateurs de la série ont prouvé qu’ils pouvaient faire quelque chose qui tienne la route et même se permettre quelques extravagances sur la réalisation. Alors certes, les puristes se plaindront éternellement que ça diffère trop de l’oeuvre originale, que telle ou telle chose est mal expliquée… Mais les petites têtes derrière la série Game of Thrones continuent de remplir l’objectif principal : proposer une série cohérente et convaincante dans un univers d’heroic fantasy, et il y en a bien trop peu sur nos écrans pour faire la fine bouche. En plus, il y a Emilia Clarke.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s