Tout au bout du quartier, coup d’œil sur une carrière

Je découvrais récemment Panda Detective Agency, une œuvre surprenante qui montrait l’habileté avec laquelle son auteur Sawae Pump savait manier le genre fourre-tout de la « tranche de vie ». Un genre qui revient souvent sur la table, pour décrire des histoires du quotidien, des petites choses aux impacts parfois anodins, mais qui racontent des choses parfois intéressantes sur les personnages mis en scène ou la société dans laquelle ils·elles évoluent. Cette fois-ci, c’est Tout au bout du quartier, un recueil d’histoires courtes qui permet de revenir sur la carrière de l’auteur.

Lire la suite « Tout au bout du quartier, coup d’œil sur une carrière »

Butterfly Beast – Tome 1 et 2, l’amour du meurtre

Début septembre sortait dans nos contrées Butterfly Beast, un manga de Yuka Nagate sorti au Japon en 2010. La mangaka y raconte une kunoichi (une femme ninja) qui, au 17ème siècle, se fait passer pour une courtisane dans un haut lieu des plaisirs de la capitale. Son objectif : traquer et assassiner les shinobi qui se sont écarté du droit chemin.

Lire la suite « Butterfly Beast – Tome 1 et 2, l’amour du meurtre »

Cruella, les idées inattendues

On ne va pas se le cacher, lorsque Disney a annoncé un film centré sur Cruella avant de servir une bande-annonce indigeste qui s’inscrit dans cette pénible mouvance d’humanisation des « vilains » (et ce qu’ils et elles incarnent de pire) du cinéma, les espoirs étaient minces. Mais la curiosité l’emporte, comme toujours, et le film de Craig Gillespie montre finalement de belles choses pour réinventer ce personnage si charismatique.

Lire la suite « Cruella, les idées inattendues »

The Father, la maladie emportant le réel

Récompensé aux Oscars plus tôt dans l’année, The Father du réalisateur Français Florian Zeller est sorti en salles au mois de mai. Mais comme il n’est jamais trop tard pour parler des bons films, il est temps de dire quelques mots sur cette adaptation de la pièce de théâtre du même nom, où Anthony Hopkins et Olivia Colman se donnent la réplique dans un récit aussi glaçant que bouleversant.

Lire la suite « The Father, la maladie emportant le réel »

Désigné coupable, chronique d’un scandale d’État

Curieusement discret côté promotion depuis sa sortie le 14 juillet dernier, Désigné coupable est pourtant l’un des gros succès critiques de l’année. Nommé à plusieurs récompenses aux BAFTA et Golden Globes, permettant d’ailleurs à Jodie Foster d’en gagner un, le film adapte les mémoires de Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien détenu au camp de Guantánamo pendant quatorze ans sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

Lire la suite « Désigné coupable, chronique d’un scandale d’État »

Drunk, une liberté éphémère

Plébiscité aux César et aux Oscars avec des prix de meilleur film étranger, Drunk de Thomas Vinterberg a été la sensation de l’année écoulée. Comme il faisait partie des films à l’affiche à la réouverture des cinémas en mai dernier, c’était l’occasion d’enfin se laisser séduire par ce film qui a déchaîné les passions. Et le moins que je puisse dire, c’est qu’il ne laisse pas insensible.

Lire la suite « Drunk, une liberté éphémère »