Mélanie Romain, une artiste entière

C’est à l’occasion de La Nuit des Blogs que j’ai fait la rencontre de Mélanie Romain, une jeune artiste qui transmet sa poésie au moyen de divers supports : spectacles, recueils, musique… J’ai été touché par ses compositions et c’est la raison pour laquelle j’en parle aujourd’hui.

Cours d’art dramatique à Paris et au Conservatoire Royal de Bruxelles, cette artiste touche à tout s’engage dans le milieu artistique avec un bagage complet. Auteure, metteur en scène, comédienne, chanteuse et vidéaste du spectacle poétique et musical « Révélations chimériques », elle s’intéresse à tous les pans des métiers artistiques pour mettre en avant sa principale création : la poésie. Et c’est ce que l’on retrouve du côté de ses créations artistiques.

Disponibles sur Bandcamp et Soundcloud, ses créations musicales ont cet aspect planant, incitant au voyage et au lâcher prise. Si ce n’est pas véritablement le type de musique que j’écoute habituellement, j’ai été touché par la sincérité de l’artiste et la passion qu’elle parvient à transmettre. On ressent dans ses compositions, Mirage notamment, l’émotion qu’elle insuffle à ses poésies et compositions, cherchant constamment à proposer quelque chose d’unique.

Mais son travail dépasse largement le cadre de la musique. Elle joue par exemple depuis trois ans dans Athalie, une tragédie de Jean Racine mise en scène par Olivier Bruaux au Théâtre du Nord Ouest. Elle a également publié dans divers revues poétiques et fait partie du recueil collectif de poésie de Jean Leznod, « De l’Humain pour les Migrants » -que je vous invite à consulter par ailleurs-. Sa participation à ces divers projets confèrent à Mélanie Romain l’identité d’une artiste qui n’a pas peur de se renouveler et d’essayer de nouvelles choses, bien que l’on retrouve régulièrement des thèmes qui lui sont chers, comme le traduit le recueil de Jean Leznod. J’espère pouvoir bientôt la voir sur scène, et je vous invite à découvrir cette artiste indépendante pleine de talent, au travers de sa poésie, sa musique ou encore ses spectacles. En attendant je vous propose ce court entretien avec l’artiste il y a quelques semaines.

Bonjour Mélanie, comment définis-tu ta création musicale ?

Bonjour. Je définis Alter Echo by Euterpiaa comme un message de paix universel dans un monde de violence et d’instabilité économique, historique et humaine. Un appel à la paix après un désastre, une chanson intemporelle dans une actualité toujours présente dans le monde.
On peut aussi y entendre d’autres choses, une incantation, la chanson peut atteindre des moments de plénitude proches de la méditation, c’est aussi une sorte de chant pacifique, antique, magique en opposition aux souffrances humaines.
Enfin, le caractère mystique de ma chanson et la force du message hyperréaliste pourrait aussi être un message journalistique, une « envoyée spéciale », une messagère ou une muse (Euterpe ? Muse de la musique et de la poésie) qui annoncerait un désastre, une prédiction, la prévention d’un danger.
Entre le calme et le chaos, la création annonce aussi un message plus authentique, celui d’un retour aux sources avec des images de natures sublimées, idéalisées, comme le souvenir du miracle qu’est la vie. Avec une élévation vers le spirituel face aux insoutenables catastrophes et vérités humaines.
La deuxième signification cachée de ma chanson, avec les paroles, souligne aussi l’idée d’un chant ancien (echo) venu d’ailleurs (alter echo), un jeu de mot avec « alter ego », une création est « un autre moi ». C’est l’autre voix qui m’a été insufflée par l’inspiration. L’alternance entre calme et violence, l’incompréhension d’un monde sans rêve, illusion et destruction des idéaux (le passé, l’histoire, les femmes dans le monde, l’enfance sacrifiée et/ou désillusionnée). C’est un chant d’espoir et de déception avec un soucis esthétique de réalisme pour faire prendre conscience d’une manière brutale pour ne jamais oublier ce qui est, ce qui a été et sera encore. C’est aussi à l’actualité et à l’Universel qu’il est question. A la manière de certains peintres tels qu’Emile Robin, Gustav Maincent, Pierre Vauthier ou Jean Delpeche, sorte de critique de la modernité qui est l’un des thèmes récurrents de mon spectacle « Révélations Chimériques ».

La musique était-elle une évidence pour toi, ou peut-être un simple support pour transmettre ta poésie ?

Mélomane, il m’est impossible de vivre sans musique, celle-ci est même source d’inspiration première avant la poésie, les airs passent et repassent dans la tête dans des grands moments de méditation et de silence. La musique n’est pas un simple support mais révèle la couleur poétique de mon message au plus profond de sa symbolique.

Quelles sont tes influences ?

J’ai des influences hétéroclites, mais les influences dépendent aussi de l’état dans lequel je suis quand je créé, elles peuvent être opposées. Je suis autant attirée par le chant lyrique classique, le piano que certains artistes indépendants, néoclassiques, new-wave, underground ou alternatifs. Ou les artistes qui expérimentent pour créer, je suis attirée par une création qui associe passé et modernité.

Est-ce qu’il y a des thèmes qui te sont chers, sur lesquels tu préfères écrire ?

J’écris sur la nature, l’actualité, le silence, la mort, le rêve, l’inconscient, souvent entre chaos et espoir. J’essaie d’écrire sur des choses qui n’ont pas été écrites avant ou alors j’aime écrire avec un message engagé, souvent de protection ou de dévoilement des choses souterraines, sous les apparences que la société veut cacher. C’est une poésie réaliste ou critique afin de bousculer les pensées, un coup de poing dans une société sclérosée.

Quels sont tes rêves et tes projets en tant qu’artiste ?

J’ai beaucoup de projets, je vous les dirais une fois qu’ils seront réalisés.

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

De continuer à faire mon art et d’en vivre, la même chose qu’aujourd’hui mais en mieux.

Enfin, en aparté, aimes-tu le cinéma ? Un film t’a-t-il marquée ces dernières années ?

J’adore le cinéma historique, psychologique, dramatique ou poétique. J’ai été marquée par la musique et la beauté des images, la justesse des acteurs et actrices de La Leçon de piano de Jane Campion.

Merci à Mélanie Romain pour son temps et ses réponses, et on ne peut que lui souhaiter le meilleur pour la suite.

Publicités

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s