The Lost City of Z, de l’exploration à l’aventure

Les civilisations d’antan et leur recherche ont fasciné l’Humanité au cours des décennies. Entre la recherche d’une histoire encore inconnue et le désir pour certains de marquer cette même histoire, l’explorateur Percy Fawcett reste une figure populaire de la découverte des peuples d’Amazonie. C’est sur son histoire que le réalisateur James Gray revient sur sa vie avec The Lost City of Z.

En 1906 la Société géographique royale d’Angleterre propose à Percy Fawcett (Charlie Hunnam), Major reconnu de l’armée britannique, de participer à une expédition en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie en compagnie de Henry Costin (Robert Pattinson). En arrivant sur place et en découvrant des choses dont il ne soupçonnait pas l’existence, l’explorateur est désormais certain qu’il existe une cité perdue très ancienne, remettant en cause les croyances de l’Homme blanc sur la supériorité de sa propre civilisation. Pris d’amour pour ces contrées, il y retournera sans cesse dans l’espoir d’enfin trouver ce lieu qui l’obsède.

TheLostCityofZCritique (3).jpg

Onto the River

L’exploration, la chasse au trésor et l’archéologie, des thèmes fascinants pour le cinéma mais qui néanmoins, la plupart du temps, n’ont servi que de prétexte pour des films d’action. Je pense notamment à Indiana Jones ou La Momie qui ont utilisé ce fantasme de l’explorateur pour nous conter toutes sortes d’aventures. The Lost City of Z se place dans un angle tout à fait différent. Si la classe et la passion de Percy Fawcett n’ont rien à envier à Indiana Jones, lui n’est pas un héros chanceux et invincible. Sa traversée de l’Amazone est extrêmement dangereuse, éprouvante et va le marquer à vie. Le film fascine par cette passion qui anime l’explorateur, s’il est tiraillé entre l’amour de sa femme et de ses enfants, il ne peut s’empêcher de retourner en Amazonie, inlassablement, afin d’y découvrir ce qu’il convoite depuis toujours : la cité perdue de « Z ». Pas seulement par accomplissement personnel, mais aussi pour démontrer à tous les notables de Londres que les « sauvages », tels que sont encore nommés les peuples d’Amazonie, n’en sont pas et qu’ils sont eux-mêmes au fondement d’une civilisation bien plus avancée qu’ils ne l’ont jamais imaginé. Le cœur du récit est là : James Gray effectue un parallèle entre les peuples d’Amazonie tels qu’ils sont fantasmés par l’Homme blanc et la réalité, avec son passé encore mystérieux et ses coutumes que Percy Fawcett va tenter d’apprendre. C’est un film d’exploration et d’aventure au sens le plus pur, pas de combats interminables ou de courses poursuites enflammées, mais des personnes qui avancent pas à pas dans une jungle dont ils ne savent rien.

Une des principales forces du film réside dans ses acteurs, en particulier Charlie Hunnam. Lui qui a l’habitude de faire des choix plutôt douteux sur ses rôles se trouve cette fois-ci dans un personnage à la hauteur de son talent aperçu ici et là. Percy Fawcett est évidemment fascinant tant ses aventures ont compté pour l’histoire, mais l’interprétation de Charlie Hunnam est étonnante. Sensible et déterminé, il parvient sans mal à dévoiler les rêves et passions de l’explorateur, ses doutes et ses craintes lorsqu’il affronte les pires dangers. Mais les moments les plus forts sont ceux où l’explorateur va à la rencontre des autochtones, un véritable échange s’installe et une bienveillance qui étonne alors que l’Homme blanc a le plus souvent cherché à détruire ces peuples. On se retrouve presque projeté hors du temps en compagnie de Percy Fawcett, mais également de ses amis et notamment Henry Costin, incarné par Robert Pattinson. Lui n’éprouve pas la même passion ou obsession que l’explorateur anglais, mais son amitié et affection va le pousser à le suivre dans toutes ses aventures, l’épaulant même dans les pires situations. The Lost City of Z est une aventure humaine, tant dans la relation de l’explorateur avec les autochtones que dans le soutien qu’il reçoit de ses amis et de sa famille.

City of Gold

La caméra de James Gray s’en sort à merveilles lorsqu’il est question de montrer toutes les faces de l’Amazonie. On sent une certaine évolution au fil des minutes, d’abord le réalisateur offre beaucoup de plans rapprochés viennent accentuer l’oppression et le sentiment d’être perdu au milieu de nulle part, conférant parfois même un petit arrière goût de thriller au film, puis lorsque l’explorateur rencontre les autochtones le réalisateur prend plus de recul en insistant sur l’immensité et la beauté de l’Amazonie. Pourtant à côté il n’hésite pas à montrer la violence de la jungle, ses nombreux dangers et les horreurs auxquelles assistent les explorateurs. Néanmoins, il ne cherche pas à effrayer, ici l’objectif est avant tout de rendre compte de l’hostilité d’un environnement qui n’a pas à être piétiné par l’avidité de l’être Humain.

The Lost City of Z est finalement une histoire d’amour, celle d’un explorateur pour une région du monde qui a tant à offrir. Loin de la destruction que l’Homme provoque aujourd’hui en Amazonie, le Percy Fawcett du réalisateur James Gray est un homme passionné et respectueux de son environnement. Plus que par un narcissisme démesuré, c’est sa volonté de faire découvrir au monde une région unique qui le pousse à y retourner inlassablement. Et à l’occasion, on nous offre un très beau film, probablement l’un des tous meilleurs de 2017.

Publicités

6 réflexions sur “The Lost City of Z, de l’exploration à l’aventure

  1. J’ai beaucoup aimé le film! Mais pour le coup, je trouve que dans le cast, on aurait pu faire mieux. Les acteurs sont bien, mais je pense que certains acteurs se prêtait mieux à certains rôles et malheureusement, j’ai trop ressenti la vibe « acteurs bankables donc on le fout dans le prochain gros titre »…

    J'aime

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.