Pokémon : Détective Pikachu, une enquête pleine de nostalgie et de café

Ah, Pokémon. La folie des cartes à jouer, des jeux vidéo et ses produits dérivés en tout genre. Un univers avec lequel j’ai grandi, tant pour ses jeux (bonne route à toi petit Pokémon Jaune parti trop tôt dans un vol de sac à Athènes) que son dessin animé emblématique. Alors quand Hollywood s’empare du phénomène, la curiosité est de mise, et force est de constater que la proposition de Détective Pikachu par Rob Letterman ravive la fibre nostalgique.

Tim Goodman (Justice Smith) débarque à Ryme City alors que son père vient de disparaître. Cette ville a comme particularité de laisser les Pokémon en pleine liberté, interdisant les combats, préférant la collaboration entre les espèces. La vie de Tim prend un tournant inattendu lorsqu’il fait la rencontre d’un Pikachu capable de parler.

Pokemon_Detective_Pikachu_Critique (2).jpg

Gotta Catch ‘Em All

Détective Pikachu s’inspire directement du jeu du même nom, sorti sur Nintendo 3DS il y a quelques années. Une version différente des habituels combats de monstres dans une proposition centrée sur une enquête, avec un Pikachu capable de parler, qui fait de mauvaises blagues et qui est accro au café. Le jeu parlait déjà de la recherche du père de Tim, mais le film prend ses libertés pour proposer un univers assez accrocheur dans une Ryme City qui s’inspire autant de Tokyo que de villes occidentales. Une ville futuriste où les monstres et les humains cohabitent, travaillent ensemble, qui rappelle nécessairement l’esprit très proche de la nature et de l’écologie qui a toujours teinté les jeux de la série. Cela fait d’ailleurs de Détective Pikachu un film très fidèle à l’univers qu’il adapte, avec ses codes et ses clins d’œil, un film qui vie à un espèce de rêve de gamin en mettant sur grand écran des Pokémon plus vrais que nature. Mais on reste pour autant dans un film à la construction assez classique, avec une petite enquête qu’on oublie très vite pour verser dans l’aventure familiale contre une corporation maléfique et un grand méchant qui tente d’exploiter les Pokémon. L’histoire autour de Mewtwo rappelle d’ailleurs le premier film d’animation Pokémon, mais Détective Pikachu tire son épingle du jeu avec bon nombre de blagues qui font mouche grâce à l’excellente version française de Pierre Tessier dans le rôle de Pikachu. Une interprétation qui saisit le caractère très sarcastique de cet étonnant personnage, loin de son apparence terriblement mignonne. Enfin, soyons honnêtes : en sortant du film on aimerait nous aussi avoir notre Pikachu cynique qui boit trop de café. Terriblement adorable, il porte le film alors que le héros est un peu quelconque.

C’est d’ailleurs la faiblesse du film : des personnages qui ne parviennent pas à se hisser à la hauteur du vrai héros, Pikachu. Le petit monstre est si emblématique et si bien raconté dans le film que le personnage de Tim, ou encore le méchant qui n’est qu’un énième boss maléfique d’une quelconque corporation, apparaissent bien fade en comparaison. Pour autant le film s’appuie sur un rythme efficace, avec une mise en scène qui met parfaitement en valeur les Pokémon et qui utilise de tous les artifices possibles pour caresser le spectateur dans le sens du poil. S’adressant autant aux plus jeunes qu’aux trentenaires qui ont fait leurs armes sur Pokémon Rouge et Bleu sur Gameboy, le réalisateur Rob Letterman fait une vraie déclaration d’amour à l’univers qu’il adapte, avec une vraie justesse dans son interprétation des Pokémon. Le passage du petit écran à Hollywood aurait pu être bien plus compliqué, encore plus lorsqu’il s’agit de donner une apparence plus « réelle » et moins colorée des monstres, mais le résultat est efficace visuellement et n’a aucun mal à accrocher d’un bout à l’autre. C’est cet amour qu’inspire le film qui parvient à séduire, jusqu’à une fin attendrissante qui nous rappelle  qu’on est bien dans un film familial où chacun peut s’y reconnaître.

Kyoto Mist

Rob Letterman traduit cet amour pour les Pokémon au travers de bons nombres de clins d’œil. Difficile par exemple de ne pas sourire lorsque Pikachu chantonne le générique du dessin animé d’un air désespéré, ou lorsque l’on aperçoit un Ronflex qui bloque la circulation, de la même manière qu’il bloquait une route dans les jeux. Ces références donnent un côté presque féerique au film, on est vraiment dans quelque chose d’inattendu mais de foncièrement tendre. Sa légèreté et ses bonnes idées, comme sa bande originale nostalgique, donnent au film une vraie personnalité qui dépasse le cadre du jeu qu’il adapte pour en faire un vrai film familial, empreint d’un amour assez formidable pour les Pokémon.

On se prend d’affection pour ce Pikachu qui parle trop et qui boit trop de café, une interprétation de Pokémon qui sent la nostalgie et l’amour pour un univers avec lequel beaucoup d’entre nous avons grandi. Le film pèche parfois en usant de ficelles bien visibles, avec des personnages aussi caricaturaux que grossiers, mais comment résister au charme d’un Pikachu habillé d’une casquette ?

2 réflexions sur “Pokémon : Détective Pikachu, une enquête pleine de nostalgie et de café

  1. Je suis bien d’accord avec toi ! Je nuancerais un peu le passage sur les personnages humains. Le héros tire encore pas mal son épingle du jeu, par sa relation avec son père. Mais bien sûr, difficile d’en parler sans spoiler. Cela dit, dans l’ensemble, il est vrai que les humains restent très quelconques et stéréotypés. Heureusement qu’on n’allait pas du tout au cinéma pour eux ! J’ai vu qu’il y allait certainement avoir un nouveau Detective Pikachu sur Switch. Je serais curieuse de tester cette (nouvelle) saga. Les images que j’ai pu voir du premier ne m’ont pas trop attirée.

    Aimé par 1 personne

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.