These Savage Shores, l’ombre coloniale

En entendant parler d’un comics qui abordait la colonisation avec des touches de fantastique et de vampires, la curiosité était évidemment de mise. La proposition de Ram V, auteur à qui l’on doit le super Grafity’s Wall, a le mérite d’attirer l’attention et c’est avec une grande curiosité que je me suis lancé dans la lecture de ce fameux These Savage Shores, sorti fin août aux éditions Hi Comics.

1766, un passager mystérieux embarque sur un navire de la Compagnie des Indes, direction la Côte de Malabar et Calicut. En réalité, ce passager est un vampire quittant Londres dans l’espoir de pouvoir échapper à ses chasseurs. Mais rapidement il se retrouve confrontée à une Terre colonisée, abritant elle-aussi ses propres démons.

© 2019 RAM V & SUMIT KUMAR, Vault Comics

Chacun ses démons

La question coloniale est finalement assez rare dans les comics, encore plus lorsqu’ils se confondent avec un récit empruntant au fantastique pour raconter les légendes et mythes d’un autre monde. Écrit et dessiné par des artistes d’origine indienne, Ram V et Sumit Kumar, These Savage Shores montre rapidement l’importance que l’on peut trouver à offrir plus de visibilité à des auteurs aux origines diverses. Ce récit est empreint d’un ton, d’une ambiance, d’une histoire et de mythes qui changent beaucoup de ce que l’on a l’habitude de lire. Et c’est un vrai plaisir de voir ces légendes être confrontées à d’autres, celles des vampires qui viennent d’Europe, dans une histoire qui confronte les créatures et les peurs sur fond de colonisation. Car l’affrontement est là, These Savage Shores raconte les horreurs qui s’affrontent et font des populations indiennes les premières victimes. Le vampire et son chasseur arrivent sur des Terres qu’ils s’approprient, comme le font les forces britanniques déjà installées, sans considération pour leur environnement. Les britanniques sont dépeints d’ailleurs comme une puissance étrangère qui ne cherche là que le profit en créant une nouvelle Route de la Soie, n’offrant aux dirigeants locaux qu’un choix peu évident : se soumettre aux accords économiques ou subir la guerre.

Sur le colonialisme, une phrase très forte vient d’ailleurs conclure une scène déchirante, quand un des personnages clés de l’intrigue explique que « la seule chose qu’ils veulent, c’est mettre un prix sur nos âmes« . La colonisation apparaît comme inévitable pour les souverains indiens, ce n’est pour eux qu’un lent déclin en voyant leurs terres être appropriées par d’autres au nom du commerce, bafouant leur identité. Une identité qui resurgit avec les légendes locales, que l’auteur Ram V raconte d’une manière très maline. Ses personnages sont surprenants, ni bons ni mauvais, ils sont attachés à la vie, à leur histoire et ce qui les a créés. La question de l’identité est d’ailleurs centrale pour l’un de ses personnages qui symbolise à lui seul ces populations indiennes confrontées à l’horreur, dans un combat qui remet les populations de la Côte de Malabar au centre des décisions pour l’avenir de leurs terres. En mêlant un contexte historique véritable avec des légendes, l’auteur nous place au milieu des exactions commises par les britanniques venus déchirer l’identité d’un pays, qui se retrouve confrontées à la réalité d’un peuple qui a ses propres forces.

© 2019 RAM V & SUMIT KUMAR, Vault Comics

La douceur du Mal

Et tout cela est servi par le talent de Sumit Kumar, associé à l’excellent travail du coloriste Vittorio Astone, qui livrent ensemble des planches d’une beauté saisissante. Ils donnent vie à une Côte de Malabar qui se voit peu à peu appropriée par les britanniques, avec des couleurs chaudes et une superbe interprétation de l’architecture locale. Les personnages et créatures ne sont pas en reste non plus, plongeant même parfois dans un univers gothique lors des quelques séquences chez les vampires à Londres. Au rayon des réussites visuelles il faut d’ailleurs rendre hommage à l’édition proposée par Hi Comics, qui offre une superbe couverture avec des reflets dorés, mais également une galerie d’illustrations de Sumit Kumar à la fin qui permet d’allonger encore un peu plus le plaisir de découvrir des environnements hors du commun.

Quelle réussite. Ram V et Sumit Kumar donnent conjointement naissance à une œuvre dense et fondatrice, s’intéressant à l’ombre coloniale et sa force de destruction des identités des peuples de l’Inde actuelle. Original, percutant, le texte de ce one-shot offre de grands moments, rythmé par quelques affrontements où les symboles fantasmés de deux continents s’affrontent sans relâche. Une très belle œuvre capable d’aborder avec justesse toute l’horreur de la colonisation.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire envoyé par les éditions Hi Comics – Bragelonne.

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.