Before We Go, la nuit new-yorkaise

Chris Evans débute sa carrière de réalisateur avec Before We Go, un film indépendant américain sorti courant 2015. Il met en scène à ses côtés Alice Eve dans une comédie romantique où deux personnes partagent une aventure dans les rues new-yorkaises après s’être rencontrés dans une gare.

Alors qu’il traîne à la gare Grand Central, Nick (incarné par Chris Evans), un joueur de trompette, observe une femme (Brooke, jouée par Alice Eve) qui cours dans l’espoir d’attraper le dernier train. Alors qu’elle le loupe, Nick ramasse le téléphone portable qu’elle a laissé tomber et va le lui rendre. Un peu plus tard elle lui révèle qu’elle s’est faite voler son sac et qu’elle est coincée à New York. Après avoir essayé de lui payer un taxi pour rentrer chez elle à Boston, mais ayant vu sa carte de crédit refusée -le monde est bien fait-, il propose de l’aider à retrouver son sac. S’ensuit une nuit qui amènera les deux personnages à divers endroits de la ville et qui les poussera à se découvrir et apprendre à s’apprécier.

maxresdefault

Le bon samaritain

Brooke est une femme relativement austère au premier abord, elle ne croit pas à la sincérité de l’assistance que lui propose Nick alors qu’elle vient tout juste de se faire voler. Pourtant celui-ci insiste, il essaie tout : payer un taxi, emprunter de l’argent à un ami (mais son téléphone n’a plus de batterie) puis payer une chambre d’hôtel. Mais Brooke n’est pas à l’aise avec tout ça, et puis elle lui dit qu’elle doit absolument être rentrée à Boston avant la matinée. Nick ne désespère pas et va se démener pour l’aider à repartir ; celui qui errait avec sa trompette s’est trouvé une occupation pour les prochaines heures.

Allant d’atelier clandestin où passent des centaines de sacs volés et copiés, à un mariage en passant par une soirée où les deux se voient contraints de chanter sur scène alors qu’on les a confondus avec le groupe de la soirée, Nick arpente les rues de New York en compagnie de Brooke afin de trouver une quelconque solution pour l’envoyer à Boston. Mais pourquoi persévère-t-elle autant ? Elle refuse de s’exprimer clairement à ce propos, mais cela a affaire avec son mari.
Les deux personnages se rapprochent peu à peu, ils vivent ensemble une aventure particulière et Nick va finir par s’ouvrir à Brooke en lui racontant qu’il comptait aller à une soirée organisée par son ex ce soir-là, et qu’il aimerait bien qu’elle se fasse passer pour sa nouvelle petite amie. Elle accepte, et elle découvre rapidement qu’il n’a jamais cessé d’aimer cette femme.

alice-eve-and-chris-evans-before-we-go2

La force du destin

Ce film use assez largement de l’idée selon laquelle deux personnes sont destinées à se rencontrer. Ainsi ces deux personnes qui se découvrent peu à peu vont par la force des choses se rapprocher et vivre une nuit inoubliable  tant les surprises s’enchaînent. Entre rires, larmes, confidences et câlins, une relation forte va se nouer entre les deux personnages et ils finiront par ressentir une affection profonde l’un pour l’autre.

Pour autant malgré un pitch en apparence pas très original et relativement fréquent dans les comédies romantiques (deux êtres que tout oppose, destin, coup de foudre, bla bla) le film arrive à me séduire par sa simplicité. Pas d’amoureux qui se retrouvent sous la pluie et tombent dans les bras l’un de l’autre avec du George Michael en fond sonore, pas de « je m’y oppose ! » à un mariage, et autres niaiseries du genre. Ici Chris Evans, qui réussit avec brio ses débuts de réalisateur, propose un film tout en légèreté et humilité. Des dialogues sincères (pas d’envolées lyriques pour déclarer sa flamme) et réalistes qui donnent une certaine force à de nombreuses scènes. Le film aurait peut-être mérité un peu plus d’attention : il est sorti directement en vidéo à la demande aux Etats-Unis et est passé complètement inaperçu en France.

Before We Go est un de mes coups de coeur de 2015. Alors que je regarde assez peu de comédies romantiques (à cause des clichés dont je parle plus haut), ce film m’a fait rêver du début à la fin en montrant un New York assez réaliste (et donc loin des cartes postales) où évoluent deux personnages crédibles et touchants. C’est ce qu’on qualifie habituellement de « feel good movie », on en sort avec le sourire et l’envie de vivre la même chose… C’est peut-être mon côté romantique qui parle.

Publicités

3 réflexions sur “Before We Go, la nuit new-yorkaise

    1. Je pense que ce film va au-delà de la simple comédie romantique : c’est une tranche de vie simple entre deux personnages crédibles. Peut-être que si les comédies romantiques classiques t’ont lassée, celle-ci te réconciliera avec le genre !

      J'aime

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s