Logan, une dernière balade avec Wolverine

Logan est le dernier film mettant en scène Wolverine, un héros de la franchise X-Men. Porté par Hugh Jackman depuis des années, le personnage fait ici ses adieux dans un dernier long métrage réalisé par James Mangold.

Logan (Hugh Jackman) n’est plus le héros que l’on a connu, désormais chauffeur il mène une vie sans histoire près de la frontière mexicaine alors que les mutants font partie de l’histoire ancienne. Veillant sur un Professeur Xavier (Patrick Stewart) en fin de vie, il tente d’accumuler suffisamment d’argent pour acheter un bateau et partir loin d’ici. Mais il va devoir reprendre du service pour protéger une jeune mutante (Dafne Keen), traquée par une dangereuse organisation.

LoganCritique (2).jpg

Il était une fois X-23

Après des années à nous abreuver de films X-Men et Wolverine tous plus mauvais les uns que les autres, même si la licence a connue un petit moment de gloire avec Le Commencement et Days of Future Past, avant de retomber dans la médiocrité avec Apocalypse, les choses étaient mal engagées pour Logan. Ce film censé conclure l’histoire de Wolverine, ou tout du moins son histoire en compagnie de Hugh Jackman, réussi pourtant le tour de force de faire oublier des années de purges et déceptions.
Plus intimiste, et cela se retrouve au niveau du titre, Logan affiche ici l’intention de proposer un personnage plus « vrai » et moins caricatural, le montrant dans sa fin de vie, abattu et lassé après des années à combattre tous les maux de l’univers. Le personnage a mûri et se retrouve quasiment seul, avec pour seule compagnie un Professeur X mourant et un Caliban (Stephen Merchant) affaibli, alors que « l’adamantium » qui compose son corps est en train de l’empoisonner. Sa capacité de régénération n’est plus aussi bonne qu’avant, ses griffes sont « dysfonctionnelles » et il est de manière général fatigué par une vie qui ne l’a mené nulle part. Dans ce futur proche (2029), les mutants ont disparu et la terre n’a pas connue de nouveau mutant depuis des années, comme si ces héros et vilains que l’on a connu n’étaient qu’une passade, qui n’auront laissé aucun héritier.

Mais les choses changent à l’arrivée d’une jeune mutante, protégée par une femme qui implore l’aide de Logan. Cette jeune fille est traquée par une organisation et Logan va devoir retrouver sa jeunesse pour l’aider à s’en sortir. Ce film apparaît, à mon sens, comme la fin d’une génération et le début d’une nouvelle : alors que tout espoir avait disparu, une jeune mutante fait son apparition et symbolise un nouvel espoir pour une communauté en perdition. Logan fait face à ses vieux démons et comprend rapidement qu’il ne peut pas se laisser mourir de la sorte sans essayer d’aider cette enfant.
Ça fait du bien de voir que, 8 ans après le premier film estampillé Wolverine (et bien plus pour les X-Men) la Fox ait enfin compris l’intérêt du personnage. Wolverine n’a jamais été un super-héros comme les autres. Il est violent, bestial, mais attaché à sa « famille ». Contrairement à d’autres super-héros, il n’hésite pas à tuer ses proies et aller très loin pour accéder à son objectif, et c’est ce héros là que l’on retrouve dans Logan. Malgré ses problèmes physiques, il se révèle plus violent que jamais (le film n’étant clairement pas destiné aux enfants) mais surtout, plus humain que dans les précédents films. On voit sa relation très particulière avec le Professeur X, l’amour qu’il va commencer à éprouver pour la jeune mutante et ses nombreux sacrifices pour eux.
Logan est le genre de film de super-héros que j’attends depuis longtemps, où le héros est plus terre à terre et porté par de véritables sentiments. Il n’a pas pour objectif de sauver le monde, mais simplement de sauver ses proches.

Un bel adieu

Si on peut regretter que le réveil soit si tardif pour la Fox qui, depuis qu’elle détient les droits sur le personnage Wolverine n’a cessé de faire n’importe quoi, il est difficile pour un amateur de comics de rester insensible devant ce Logan. Le film, entièrement original, respecte pourtant largement le matériau d’origine avec un personnage traité de la meilleure des manières.
C’est un épilogue à une histoire tourmentée, mais un épilogue que l’on n’oubliera pas. Bien que le film souffre de quelques longueurs c’est un bel hommage fait au héros, mais surtout à un acteur marquant qui (au contraire des producteurs et réalisateurs) a très vite compris l’essence de Wolverine. Certaines scènes sont déchirantes et d’autres relèvent du « fanservice », mais s’il y a un point commun à tout cela c’est la réussite. James Mangold n’en fait pas trop ici, et parvient à mettre en valeur le héros en profitant d’un univers maltraité pendant des années.

J’aurais presque envie de dire « aller, on oublie tout » à la Fox. Les déceptions ont été nombreuses et la plupart des films X-Men et Wolverine resteront au palmarès des pires adaptations de comics, en effet ces films souvent mal réalisés ont toujours tenté de singer l’univers du comics sans comprendre son essence, et sans profiter du support cinématographique pour proposer autre chose. Mais ce Logan là, c’est celui que j’aurais aimé voir il y a bien longtemps. Le plus dommage c’est de se dire que c’est le dernier avec Hugh Jackman, mais au moins il s’en va avec les honneurs.

Publicités

2 réflexions sur “Logan, une dernière balade avec Wolverine

  1. […le héros est plus terre à terre et porté par de véritables sentiments. Il n’a pas pour objectif de sauver le monde, mais simplement de sauver ses proches. ] Analyse tellement vraie ! Je ne suis pas forcément d’accord avec tout le reste mais j’aime beaucoup le style d’écriture.

    Aimé par 1 personne

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s