Carnet de voyage #1 : Séoul l’infatigable

Ceux qui me suivent sur Twitter sont au courant : je me suis envolé pour la Corée du Sud, et plus précisément sa capitale, pour deux semaines avant d’enchaîner sur la découverte du Japon. S’agissant de mon deuxième séjour ici, c’est l’occasion de redécouvrir ce que l’immense capitale sud-coréenne a à offrir, entre tradition et modernité. Armé de mon appareil photo, je vais vous proposer quelques articles (au moins deux, et on verra après) afin de présenter ce qui m’interpelle le plus ici.

Je me suis posé à l’aéroport de Incheon le 3 juillet dernier, à une heure en métro de Séoul. L’excitation était énorme : non seulement j’allais retrouver cette ville dont je suis tombé amoureux à l’été 2012, au cours d’un voyage avec un ami. Mais en plus, j’allais enfin découvrir Tokyo, dans le même mois. Mais avant d’en arriver à la capitale japonaise, je profite de ces 15 jours à Séoul (ainsi qu’un petit week-end à Busan la semaine prochaine) pour faire découvrir la ville à ma mère, elle qui a supporté ma propagande sud-coréenne pendant des années avant de se décider à m’y accompagner.
Séoul offre plusieurs visages : ses palais, temples, sanctuaires, qui se nichent en plein milieu d’une ville hyper-urbanisée. Mais également sa vie nocturne, son shopping et ses très nombreux restaurants et bars où l’on peut se ressourcer pour vraiment pas cher.
Aujourd’hui alors que je m’accorde un peu de répit dans les visites, notamment car la saison des pluies commence et que les averses se multiplient, je vais vous faire part de mes quelques visites de ces derniers jours : des quartiers jeunes, des magasins (pour se débarrasser vite fait des choses à ramener) et de bons restaurants.

Connaissant plutôt bien ma mère en voyages, il était nécessaire que je l’amène rapidement vers les rues commerçantes et les centres commerciaux. Parce qu’elle adore le shopping, mais également moi-même pour me débarrasser des achats que je souhaitais faire. Amateur de cinéma et de musique coréenne, le quartier de Myeongdong était inévitable. Celui-ci, extrêmement grand (et où je me perd tout le temps) propose des centaines de boutiques, pour tous les budgets, et pour tous les goûts. Des vêtements de marques coréennes ou européennes, chaussures en tous genres, souvenirs, CD, Blu-ray… On y trouve de tout, mais surtout des cosmétiques : celles et ceux que ça intéresse considéreront probablement ce quartier comme le paradis, puisqu’on trouve une boutique de cosmétiques coréens (Tony Moly, Missha, Etude House, Innisfree…) tous les dix mètres à peu près. Les employées de ces boutiques ne vont d’ailleurs cesser de vous attirer à l’intérieur au moyen d’échantillons offerts et de slogans à faire rêver.
Mais Myeongdong c’est aussi d’excellents restaurants, du street food pour vraiment pas cher (et très souvent délicieux) et de nombreux cafés ou supérettes (type 7-Eleven) pour se ressourcer : une étape quasiment obligatoire, où on va se laisser aller à un café ou thé glacé pour survivre à l’humidité sud-coréenne. En effet en ce mois de juillet l’humidité dépasse très souvent les 90% alors que la température affiche une trentaine de degrés. Si les soirées se révèlent plutôt agréables, les journées elles nécessitent de s’hydrater régulièrement. Les amateurs d’air conditionné pourront dans ce même quartier faire un tour du côté des trois centres commerciaux Lotte, côtes à côtes et reliés par une passerelle : le Young Plaza pour les marques plutôt jeunes (Uniqlo, Zara, Adidas…), le Avenuel pour les fortunés (Chanel, Gucci, Louis Vuitton…) et le Lotte Department Store pour tout le monde.

L’idéal après une journée à Myeongdong, c’est de reprendre le métro pour aller du côté du quartier de Hongdae (station Hongik University). Quartier bien connu des amateurs de dramas coréens, celui-ci est un des lieux de sorties favoris des jeunes adultes : le coin regorge de petites boutiques pas chères et surtout de bars et restaurants en tous genres. L’occasion de découvrir l’alcool favori des coréens, le Soju, un spiritueux à base de riz ou de pomme de terre au goût pas franchement mémorable. Cela dit, mélangé à la bière coréenne pour former du Somaek (contraction de Soju et Maekju -bière en coréen-), ou encore dans des cocktails fruités, le Soju se révèle plutôt sympathique. On le trouve dans tous les restaurants à très bas prix et il accompagne la plupart des repas, les coréens étant très portés sur l’alcool. En effet il n’est pas rare à Hongdae de voir des gens saouls en soirée, y compris en semaine, bien que le travail les attendent le lendemain matin. Toutefois le quartier conserve toujours un bon esprit : tous les coréens que j’ai pu croiser au cours avaient l’alcool plutôt heureux, et on s’y sent toujours en sécurité, à l’image du reste de la ville. Les femmes peuvent d’ailleurs s’y balader seules sans risquer de remarques désobligeantes, un fait assez étonnant quand on a fréquenté les « rues de la soif » des différentes villes françaises où l’atmosphère se révèle rapidement pesante. Oui, je pense à toi, Rue de Bourgogne à Orléans.

Mais outre l’alcool, Hongdae est aussi une bonne occasion de déguster de bonnes spécialités locales. Si les bars vous proposeront le plus généralement des panjeon (une sorte de pancake salé, avec des légumes et fruits de mer souvent) et des assiettes de fruits, les restaurants eux sont plus divers. Si on reste dans la cuisine coréenne, on peut y manger des tteokbokki, ces gâteaux de riz à la sauce à base de pâte de piment, ou encore d’excellents barbecues coréens. Un barbecue qui a d’ailleurs été au programme une soirée à Hongdae en compagnie de Sami, un des fondateurs de l’agence de voyages CapCorée, qui avait organisé ma première visite de la capitale sud-coréenne en 2012. Une agence que je vous recommande d’ailleurs pleinement, non seulement pour la sympathie et le sérieux de ses fondateurs, mais également pour vous faciliter la vie : réserver certaines sorties (concerts, spectacles, excursions) peut s’avérer compliqué en Corée du Sud sans l’aide d’une personne vivant sur place.

Il y a donc de quoi faire dans le centre de Séoul : avec quelques quartiers très animés, il y a toujours de bonnes raisons de sortir. D’autant plus que le soir à Hongdae on croise souvent de jeunes artistes qui viennent tenter de se faire connaître.

En 2012 j’allais en Corée du Sud par le plus grand des hasards : si j’étais déjà un féru de cinéma coréen, l’idée de visiter Séoul ne me séduisait pas plus que cela. C’est sur un coup de tête et la découverte des offres de CapCorée, avec un ami à l’occasion d’une convention à La Défense à Paris, que nous nous étions envolés pour Séoul quelques mois plus tard. J’étais instantanément tombé amoureux de cette ville, sa beauté, la facilité avec laquelle on peut accéder à toutes sortes d’activités, son peuple avec lequel je n’ai eu que de bonnes expériences… Ce retour à Séoul me rappelle toutes ces choses et jusque là ne fait que confirmer tout le bien que j’en pense. J’ai très hâte de prendre le train pour Busan (qui ne sera pas le dernier, je l’espère) pour découvrir cette ville en bord de mer, tout au sud du pays.

Mais avant ça je vous parlerai des autres facettes de Séoul. Son Mémorial de la Guerre, très émouvant, qui nous a fait réaliser que le pays est encore très marqué par les guerres successives, la dictature militaire et la rancœur à l’encontre du Japon. Mais j’irai aussi explorer ses palais et sanctuaires, pour retrouver l’essence du « Pays du Matin Calme », et continuerai mes déambulations dans les rues de la ville pour trouver des coins sympas.

Si vous avez des remarques, des questions, ou même des suggestions sur Séoul, n’hésitez surtout pas.

Publicités

18 réflexions sur “Carnet de voyage #1 : Séoul l’infatigable

  1. Très sympa.
    J’espère que tu ne vas pas avoir trop chaud. Je sais que partir en Asie a cette période c’est un peu le four.
    En tout cas, ça me donne presque envie d’aller y faire un tour (mais il me reste encore quelques pays a faire du côté de l’Amérique du Sud avant de m’attaquer à l’Asie.)
    Éclates toi bien. :p

    Aimé par 1 personne

    1. Bah franchement ça va, parfois c’est très humide mais c’est plus vivable que la dernière fois où je suis venu. En soirée le temps est correct, le plus chiant c’est la pluie.
      Il faut venir dans le coin ! L’Amérique du Sud ce sera probablement le continent suivant pour moi, je connais pas du tout. Mais il y a des pays que je veux faire encore en Asie (Taiwan, Vietnam, Chine…)

      J'aime

      1. J’ai fait un an a Rio, le Peru, l’Argentine , j’ai mis les pied en Bolivie aussi un peu.
        J’attends de remonter pour faire Nicaragua, Guatemala, Costa Rica & Cuba.
        J’ai fait la Chine c’est très sympa.
        A Rio, Janvier Février, c’est l’enfer sur terre (l’été là bas) très humide, très chaud.. J’ai vraiment souffert pendant ces deux mois quand j’y été.

        J’aimerais faire les Phillipine pour atteindre Hong Kong, le Laos, et tout les pays adjacants. (Vietnam …)

        Puis payer trois semaines au Japon a mon conjoint qui n’a jamais voyagé mais qui adore ce pays (qui étrangement ne m’attire pas du tout.)

        Puis la Mongolis (pays de mes rêve depuis des années.)

        Et finir par les pays les plus cher hélas avec Islande, Groenland, Nouvelle Calédonie, et Nouvelle Zelande.

        Mais c’est long car généralement, je pars jamais moins de 3/4 mois. :) En tout cas profites en bien. La Corée ça a l’air vraiment super chouette.

        Aimé par 1 personne

        1. Ah oui, t’as quand même bien bougé par là-bas ! Je n’ai jamais eu l’occasion de voir l’Amérique du Sud, juste celle du nord, et puis l’Europe, le Moyen-Orient…
          Il faut un budget conséquent pour l’Amérique du Sud ou c’est relativement accessible ? L’avantage de l’Asie c’est que les prix sont bas, hormis le billet d’avion pour la Corée.

          3/4 mois c’est beaucoup, je suis déjà bien content de pouvoir faire un mois là !

          J'aime

          1. J’ai fait aussi des iles.
            Bah les billets ca va dépendre de la période. Rio par exemple.. Si tu y va pour décembre février c’est super cher car Noël, été, carnaval. Si t’y pars en octobre ou en Mars c’est déjà plus abordable.
            Le père reste accessible. Comme chaque voyage le plus cher est le logement.
            L’argentine pareil.
            Le Brésil est plus cher de base. Est tout ce qui ne vient pas du pays est ultra taxé.
            De plus le voyage inter Amérique du sud est très très très honereux.
            M’enfin c’est moins cher que le nord et l’Europe du Nord.
            Le tout étant de budgeter son voyage.

            C’est vrai que je me garde l’Asie car je sais que niveau budget je peux m’en sortir.

            En règle général je pars six mois un an. Ça le permet d’apprendre une nouvelle langue de prendre un logement et de trouver un travail.
            Bon avec mon conjoint c’est plus compliqué de partir un an. Mais six mois ça le fait.

            Niveau budget Le Japon c’est un gouffre non ? Train logement… 🤔

            J'aime

            1. Partir aussi longtemps a l’aventure, ça fait rêver. J’espère pouvoir le faire un jour ^^
              Le logement au Japon est assez élevé oui, j’ai du passer par AirBNB pour avoir un truc correct au niveau tarifaire. Une trentaine d’euros par nuit et par personne. Après j’ai cru comprendre que le métro et la nourriture coûtent assez cher là-bas aussi, du coup ça va bien changer de la Corée où on se déplace et on mange pour pas grand chose.

              J'aime

              1. C’est un plis à prendre. Je fais ça depuis mes 18 ans. Je bosse un an j’économise je pars. Et ainsi de suite. ( sauf pour les études ou j’ai pas eu le choix mais j’en est profiter pour faire l’Europe en courte duré)
                Ha ouais.. Faudra que je mette la nez dedans mais ça m’inquiètes… Va falloir que je me face des amis sur place haha ça coûte moins cher. Tu restes que dans une seule ville ? Car le prix des billets de trains. Ou de l’abonnement train le fait froid dans le dos.
                Pour la nourriture ca dépend j’ai vu sue tu pouvais trouver des trucs pas trop cher. Ça se rapproche de la France je pense niveau prix.

                J'aime

                1. Etant toujours dans les études, c’est compliqué de partir aussi longtemps. Surtout, je me retrouve à partir l’été, au pire moment pour l’Asie (humidité, pluie…)
                  Au Japon je resterai à Tokyo oui. Les déplacements coûtent bien trop chers (rien que pour aller à Kyoto qui n’est pas si loin c’est hors de prix…) et puis comme j’y vais pour la première fois, dix jours, je préfère me concentrer sur la ville. Pour la Corée c’est différent, au départ je voulais visiter tout le pays, mais vu que je fais découvrir le coin à ma mère, je me suis dit qu’il y a largement de quoi faire à Séoul, et avec deux jours à Busan.

                  Le passage Corée > Japon va piquer je pense pour les prix, là je mange pour 3 à 5€/repas, au Japon ça devrait être au moins 6 à 7€ pour le même genre de repas d’après ce qu’on m’a dit.

                  J'aime

                  1. Haaa les études. C’est pour ça que je suis coincée cette année avec cette fichu formation. ><
                    Ouais j'ai entendu qu'au japon c'étai vraiment super cher de faire des déplacement, et qu'il existait une carte d'une semaine pour 250€ environs mais.. Une semaine 250€.. Ca fait mal.

                    Après, je sais pas trop mais oui, certainement les prix vont augmenté. Surtout dans les grande ville. Puis vu que Tokyo est quand même une ville ultra touristique y'a moyen que certains endroit soient encore plus chere.

                    Bon courage en tout cas. Surtout pour la chaleur. :O

                    J'aime

  2. Oh, génial ! Je ne suis jamais allée en Corée…Mais au Japon, oui. J’ai vraiment hâte que tu nous racontes ton passage tokyoïste ! Ceci dit, découvrir la Corée à travers tes mots et ton appareil m’intéresse tout autant. J’avais effectivement entendu parler de Hongdae, même si je ne suis pas expert en drama coréen – c’est toujours à la fois étrange et fascinant de voir un décor « en vrai » que tu as vu dans un film…Quand je suis partie en Chine, c’est l’effet que ça m’avait fait dans certaines régions.
    Et de fait comme tu dis..Fais attention dans le train pour Busan. Même amoureux de la Corée du Sud, ça serait dommage que tu n’en reviennes pas !
    (Voilà, voilà. Je sors tout de suite.)

    Aimé par 1 personne

    1. La première fois que je suis venu ici, en tant qu’amateur de cinéma coréen, j’étais comme un fou. Je retrouvais des décors bien connus, et la rue ou je logeais ressemblait terriblement aux ruelles inquiétantes de The Chaser!
      J’ai hâte d’être au Japon : je n’en connais rien (si ce n’est la réputation de ses plus grands quartiers), alors ce sera une découverte totale.

      Aimé par 1 personne

    1. Merci ! :)
      En dehors de Séoul, et pour un après-midi sympathique (accessible via la ligne 1 du métro de Séoul) il y a Suwon et ses remparts. Après si tu as du temps et les moyens, Gyeongju peut être une destination intéressante avec ses parcs, ses tombes (surprenantes), ses temples et l’étang Anapji. Et enfin, Busan est un immanquable pour moi pour ses plages, son état d’esprit, même si la ville a un côté très touristique et casanier. Mais bon une semaine ça passe bien vite : il y a déjà énormément de choses à faire et à voir entre Séoul et Suwon.

      J'aime

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s