Green Book, une tournée pour tout changer

Nommé dans plusieurs catégories aux Oscars 2019 dont celle du meilleur film, Green Book raconte l’amitié qui liait Tony « Lip » Vallelonga et Don Shirley, deux hommes que tout opposait dans les années 1960.

En 1962, Tony Lip (Viggo Mortensen) est une brute épaisse, d’origine italienne, il vivote au sein d’une famille aussi clichée qu’opposée à l’univers de Don Shirley (Mahershala Ali), un pianiste de jazz afro-américain. Ce dernier embauche Tony comme garde du corps et chauffeur alors qu’il s’apprête à faire une tournée de concerts dans les Etats du sud des Etats-Unis, où la ségrégation est toujours plus forte qu’ailleurs.

Green_Book_Critique (2).jpg

That Old Black Magic

Le titre du film se fonde sur le « Negro Motorist Green Book », un guide distribué aux Etats-Unis jusqu’en 1966, où étaient listés tous les lieux où pouvaient se rendre les afro-américains « en toute sécurité ». En pleine ségrégation, il était effectivement difficile pour les afro-américains qui prenaient la route de trouver à la fois des restaurants qui acceptaient de les servir ou encore des motels où ils avaient le droit de séjourner. Le film de Peter Farrelly en reprend le titre et en fait un objet central de son œuvre : dans ce road trip hors du commun, c’est le chauffeur et garde du corps de Don Shirley qui va réaliser peu à peu la difficulté à voyager pour un afro-américain, condamné à se référer à ce guide et à quelques rares lieux qui lui sont ouverts. Sous la forme d’un road movie qui nous fait découvrir les Etats du sud, les deux hommes sont pourtant parfaitement opposés : Tony est un agent de sécurité pour des établissements peu fréquentables, pauvre, et libre d’aller où il le souhaite parce qu’il est blanc. Don est riche, connu et couvert de gloire par une carrière musicale réussie, mais ne peut se balader sans risquer d’être agressé ou arrêté, et se voit le plus souvent refuser l’accès aux lieux où il souhaite aller à cause de sa couleur.
Cette dichotomie symbolise bien son époque, avec des renvois constants à la nôtre, mais toujours avec une ironie et un sarcasme certain. C’est en effet une des forces du film : l’histoire racontée par Peter Farrelly, avec l’aide du fils de Don Shirley, tourne en dérision de nombreuses situations pour en montrer le ridicule et appuyer sur la violence de celles-ci, devenant de plus en plus sombre à mesure que les deux hommes s’enlisent dans le sud des Etats-Unis.

On pense aux préjugés qui vont faire l’objet de scènes de rire entre les deux héros, à la manière qu’a le film de ridiculiser les personnages les plus détestables, mais surtout la bienveillance qui règne entre Tony et Don. S’il leur faudra un long moment avant de se comprendre, les deux nous racontent une belle histoire d’amitié alors qu’ils se retrouvent confrontés à ce que leur pays a de pire à leur offrir. C’est un véritable film « feel good », qui nous raconte un quasi-voyage initiatique où les deux hommes vont se voir changés après avoir traversé des épreuves terribles. La dynamique fonctionne vraiment bien, d’autant plus que Mahershala Ali est exceptionnel dans le rôle de Don Shirley en saisissant les nuances de cet homme meurtri, amateur de musique classique, condamné à jouer du jazz alors que sa couleur de peau ne lui permettait pas de jouer la musique qui l’anime. En face de lui un Viggo Mortensen qui a pris vingt kilos pour le rôle dont on appréciera au passage l’accent italien, une brute pas bien fine mais qui se rapprochera peu à peu de celui qui l’a engagé. La relation de boss à sous-fifre laisse vite place à une tendresse certaine, et c’est probablement une des plus belles amitiés que l’on a eu la chance de voir ces dernières années au cinéma. S’il est difficile de pronostiquer les Oscars cette année, j’ai le sentiment que Green Book a une bonne chance de l’emporter. Surtout ses acteurs, puisque Viggo Mortensen est nommé dans la catégorie du meilleur acteur et Mahershala Ali dans celle du meilleur acteur pour un second rôle. Les deux font un boulot génial et on leur doit certainement beaucoup, tant on sent leur sincérité et leur plaisir à vivre cette relation particulière.

Lullaby of Birdland

On se laissera évidemment séduire par la bande originale du film, sans nécessairement insister sur la musique, le film nous offre quelques moments de grâce. Dans les derniers instants de la tournée notamment, au détour d’un bar et d’un vieux piano, où on restera comme Tony séduit par le talent de Don. Green Book est un film qui se révèle finalement très maîtrisé, dans son image, par sa mise en scène, très classique dans l’ensemble mais si agréable à parcourir qu’on lui pardonnera bien l’absence d’une quelconque surprise. Il n’est pas forcément irréprochable dans sa manière de raconter les Etats-Unis de l’époque, comme si seul le sud était hostile aux afro-américain. Mais sa bienveillance nous donne le sourire, l’amitié qu’il raconte est touchante et sa conclusion pendant les fêtes de fin d’année nous donne envie d’aimer ces personnages. C’est assurément un film qui dégage une certaine sérénité, tant dans sa manière de raconter les choses que par ses héros capables de surmonter toutes les épreuves qu’on leur jette, et c’est finalement la plus grande force de l’œuvre.

On a parfois besoin de regarder des films capables d’aborder des sujets terriblement graves avec une certaine légèreté, sans tomber dans un pathos terrible, en gardant en tête à la fois la violence de son univers et la bienveillance de ses protagonistes. Green Book est l’un de ceux là, il nous raconte une amitié marquante portée par deux acteurs géniaux. Un bon moment, et un film vers lequel on reviendra toujours avec plaisir.

Publicités

Une réflexion sur “Green Book, une tournée pour tout changer

  1. Je n’avais pas du tout entendu parler du film jusqu’à il y a quelques semaines, suite à ses nominations. J’hésitais à le noter sur les possibles films au cinéma à voir, car même si j’apprécie Viggo Mortensen, ça ne suffit pas toujours pour aller voir un film…mais ta critique donne vraiment envie, surtout s’il est aussi bien équilibré entre engagement, un côté léger et en même temps des thématiques importantes. Merci pour ton avis ! 🙂

    J'aime

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.