Healer, le coursier masqué

Healer est un drama sud-coréen sorti début 2015 avec Ji Chang Wook et Park Min Young. C’est l’histoire d’un coursier qui effectue des livraisons, mais également d’autres missions pour des clients anonymes. Sa vie est bouleversée le jour où un client lui demande d’effectuer un prélèvement ADN sur une jeune femme.

Ce coursier se fait appeler le « Healer » (Ji Chang Wook). Après avoir obtenu l’ADN de la jeune femme, Chae Young Shin (Park Min Young), le même client, le journaliste Kim Moon Ho (Yoo Ji Tae) lui demande de se rapprocher de celle-ci et de la protéger. En effet il la soupçonne d’être Oh Ji An, une enfant censée être décédée il y a plusieurs années. Ces trois personnes vont former un trio au sein de la rédaction d’un site internet pour mettre la lumière sur un incident vieux de vingt ans, malgré la pression de personnes qui vont tout faire pour que l’affaire ne soit pas rouverte.

Investigation journalistique

Le Healer bénéficie d’un arsenal technologique assez important, avec le soutien d’une femme qui, avec les lunettes connectées du coursier, a un visuel sur tout ce qu’il fait et peut ainsi l’assister en se permettant de hacker tout ce qui peut l’aider à avancer dans ses missions. La seule règle qu’ils s’imposent, c’est de ne connaître aucun des noms de ceux avec qui ils travaillent, pour conserver une certaine confidentialité. Mais ce principe tourne mal lorsqu’il a pour mission de se rapprocher de la jeune journaliste Chae Young Shin, l’obligeant à se dévoiler et agir en public.
Le grand reporter Kim Moon Ho, qui l’a embauché pour protéger Chae Young Shin, va également se rapprocher d’elle en aidant le petit site internet où elle travaille à devenir un média important. Pas seulement pour aider la jeune femme, mais surtout pour enquêter sur l’incident mêlant les défunts parents des protagonistes, un incident auquel il soupçonne son frère Kim Moon Sik (Park Sang Won), une personne influente, d’être mêlé.

Ce drama est donc principalement une histoire de complot. Quelques personnes haut placées veulent dissimuler un incident passé qui pourrait les faire tomber, et c’est les héritiers des victimes qui se mettent en quête de vérité. Un schéma très classique dans les dramas sud-coréens mais qui a le mérite d’être plutôt bien exécuté. En effet il évite certaines facilités scénaristiques et l’ensemble est plutôt cohérent. De plus l’action est relativement présente, ce qui nous évite des scènes dramatiques interminables (qui a dit Goodbye Mr. Black ?) au profit d’un récit plus rythmé et dense. Cependant le drama tire surtout son intérêt du personnage du Healer, un homme énigmatique qui rappelle un peu le héros de City Hunter (le drama, pas l’anime japonais). Entre sa faculté à se fondre dans la peau d’un autre personnage en changeant de personnalité et ses capacités en arts martiaux, il est paré pour toutes épreuves dans sa quête de protection et d’assistance à Chae Young Shin. Le personnage est porté par un très bon acteur, Ji Chang Wook, qui n’en fait pas des tonnes et qui incarne le héros avec brio.

L’union fait la force

Mais ce serait réducteur de limiter Healer à son héros, en effet c’est avant tout l’histoire de trois personnes qui se découvrent petit à petit et vont finir par tous tirer dans le même sens. Park Min Young, qui joue la jeune journaliste, fait bien le travail dans le rôle d’une femme traumatisée par son passé et qui est tétanisée dès qu’elle est confrontée à toute forme de violence. Yoo Ji Tae, le journaliste qui embauche le Healer, est également très bon, jouant double jeu avec son frère avant de définitivement passer du côté des deux héros pour faire la lumière sur l’affaire, quoiqu’il en coûte. Mais les personnages secondaires sont plutôt moyens, souvent caricaturaux et pas vraiment intéressants, même si la femme qui aide le Healer derrière son écran apporte une touche plutôt sympa et légère, de la même manière que la famille adoptive de l’héroïne.

Le drama n’a pas été un grand succès en Corée du Sud et c’est difficile à comprendre, sans aller titiller les ténors du genre, Healer est un bon drama d’action porté par d’excellents acteurs. La bande originale est également sympathique avec un thème plutôt bon et des ballades qui vont bien, et de manière générale la réalisation à les hauteur des standards coréens. Sans faire de folies, Healer est un drama agréable à regarder grâce à une histoire menée de manière cohérente. Je regrette seulement le dernier épisode qui en plus d’être plutôt mauvais, propose une conclusion à base de rebondissement vu des centaines de fois. Heureusement, les 19 précédents épisodes valent le coup d’être vus.

Publicités

Une réflexion sur “Healer, le coursier masqué

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s