Tempura, joyeuse solitude

Au rayon des curiosités cinématographiques de cet été, on trouve Tempura. Réalisé par Akiko Ohku, à qui l’on doit le sympathique Tremble all you want, le film porté par une géniale actrice nommée Non est une bouffée d’air frais qui fait un bien fou en cet été compliqué.

Lire la suite « Tempura, joyeuse solitude »

Love Alarm – Saison 2, des manipulations amoureuses

Dans sa quête de diversité des productions, Netflix s’amuse à commander des séries et films un peu partout dans le monde, et inévitablement en Corée du Sud. Populaire pour ses films mais également pour ses dramas, l’industrie Coréenne était un passage obligé pour le géant Américain à l’heure où la plateforme a besoin de nouveaux contenus pour garder une longueur d’avance sur ses (nombreux) concurrents. Et parmi eux, on découvrait il y a deux ans Love Alarm, une romance à la première saison plutôt moyenne (comme je l’écrivais sur Ciné-Asie en début d’année dernière) qui avait du mal à convaincre. Malgré ces quelques difficultés, le succès populaire était au rendez-vous et le drama s’est vu agrémenté d’une deuxième saison sortie le 12 mars 2021.

Lire la suite « Love Alarm – Saison 2, des manipulations amoureuses »

[Le Vidéoclub #9] April Snow, et l’amour naîtra du deuil

Nous voici rendus au neuvième Vidéoclub, cette chronique aussi irrégulière que passionnante à écrire sur ces films que l’on redécouvre sur le tard, en DVD ou même en VOD, qui à leur manière apportent encore beaucoup de douceur des années après leur sortie. Et quoi de plus évident que cette période trouble où les cinémas sont fermés pour aborder l’un d’eux : April Snow. Une romance si maline où je suis arrivé par curiosité et reparti bouleversé. Le film est sorti en 2006 dans nos contrées, un an plus tôt en Corée et surtout au Japon où il a connu un succès phénoménal.

Lire la suite « [Le Vidéoclub #9] April Snow, et l’amour naîtra du deuil »

Asako I&II, l’innocence du premier amour

Sorti dans nos contrées au début de l’année, Asako I&II ne m’est arrivé entre les mains qu’au début de l’été, peu de temps après sa sortie en DVD. Romance d’une douceur formidable, sous de faux airs amers où le fantasme du premier amour devient le centre de tout, c’est une des plus belles pages du cinéma en 2019. Lire la suite « Asako I&II, l’innocence du premier amour »