Il revient quand Bertrand ? De l’amour à l’espionnage

La chaîne ARTE et son programme internet « Creative » fait la part belle à l’innovation et prend des risques avec de nouvelles émissions et séries qui sortent de l’ordinaire. C’est le cas de Il revient quand Bertrand ?, une web-série en dix épisodes de dix minutes réalisée par Guillaume Cremonese et écrite par Hélène Lombard et Julien Sibony, où un jeune homme tente de reconquérir sa bien aimée au moyen de techniques très… particulières.

Bertrand (Bertrand Usclat) est un gars pépère, aux alentours de la trentaine et qui ne fait pas grand chose de son temps à part travailler sa thèse sur l’Océanographie et faire des soirées sushi-série devant la télé. Sa « Magalou » (Louise Coldefy) finit par en avoir marre et lui impose un break dans leur relation, elle veut voir autre chose, se changer les idées et remettre en question leur style de vie d’autant plus qu’un obscure ami vient squatter chez elle quelques temps. Poussé à la porte Bertrand se retrouve chez leur voisin Gus (Vincent Debost), un ancien militaire qui a hacké toutes les caméras et webcams de l’immeuble et observe tout le monde. D’abord scandalisé par ce qu’il voit, Bertrand se prend au jeu et en profite pour établir un plan avec Gus supposément génial pour reconquérir Magalie : l’espionner jour et nuit et mentir sur les réseaux sociaux pour faire croire à un tour du monde, histoire de la rendre jalouse.

IlRevientQuandBertrandCritique (3).jpg

L’art du stalking par Sun Gus

Les webcams, les réseaux sociaux et le stalking qui en résulte est un sujet qui passionne de plus en plus. Que ce soit pour des raisons politiques avec une surveillance de masse comme l’histoire de Snowden (avec un film et un documentaire à son compteur) l’explique, ou à des fins de divertissements comme de nombreux films sortis ces dernières années à l’image de Nerve, le monde craint de plus en plus l’activation à distance des webcams et l’utilisation qui peut être faite des données mises en ligne. Mais cette fois-ci on découvre une série qui utilise ces éléments à des fins plus drôles, liées à l’amour, qui sont certainement aussi beaucoup plus proche de ce que l’on est chacun susceptible de vivre un jour. C’est l’histoire d’un homme amoureux qui ne supporte pas l’idée du break et est prêt à tout pour reconquérir sa belle, alors les réseaux sociaux sont des outils formidables pour lui permettre de savoir ce qu’elle fait de sa vie sans lui. Mais les dérives sont nombreuses, et elles sont symbolisées par le personnage de Gus, passé maître dans l’art du stalking et qui passe de longues heures dans son petit studio parisien à observer la vie de ses voisins.

Mais cette technologie et l’espionnage facilité pour monsieur tout le monde est surtout un prétexte à de nombreuses situations absurdes, comme lorsque Bertrand se déguise en devenant un véritable cliché vivant lorsqu’il tente de faire croire qu’il est en voyage à Mexico City, ou bien les moments où il tente de comprendre de quoi parlent Magalie et son invité car Gus n’a pas installé de micro dans l’appartement. Pleine de bonnes idées, cette série est terriblement drôle car elle s’appuie habilement sur des situations du quotidien auxquelles ceux qui ont grandi avec les nouvelles technologies ont pu vivre un jour ou l’autre.

La vie est une télé-réalité

Pas vraiment romantique ni très futé, Bertrand est l’antithèse d’un personnage de comédie romantique qui va se mettre à changer, s’améliorer et faire des efforts pour reconquérir l’amour de sa vie. Et c’est là qu’il est drôle, car c’est en étant pantouflard et maladroit qu’il assiste tout penaud à la destruction de son couple jour après jour alors qu’il s’enfonce dans ses mensonges et faux-semblants sur les réseaux sociaux. Sans partir dans des discours grandiloquents sur la vie privée et les risques quant à la diffusion d’informations sur les réseaux sociaux, la série s’en amuse et montre un homme désespéré qui use de tous les moyens à disposition pour retrouver la vie pépère qu’il aimait tant.

Disponible gratuitement sur le site de ARTE Creative, cette série drôle et innovante mérite vraiment le coup d’œil tant elle regorge de dialogues et situations absurdes, avec des personnages bien écrits et une réalisation qui exploite à la perfection les réseaux sociaux et webcams.

Voir le premier épisode de « Il revient quand Bertrand ? »

Publicités

2 réflexions sur “Il revient quand Bertrand ? De l’amour à l’espionnage

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s