Spider-Man : Far From Home, l’araignée sympa du quartier part en road trip

Premier film du Marvel Cinematic Universe depuis Avengers Endgame, Spider-Man : Far From Home vient conclure la « troisième phase » de l’univers Marvel dans une histoire de passage de flambeau, de redécouverte et d’affirmation pour un adolescent héros qui s’est vu confier des responsabilités qu’il ne demandait pas. Jon Watts explore un peu plus l’univers de Spider-Man et propose un film qui lorgne vers le teen movie avec quelques bonnes idées.

Peter Parker (Tom Holland) est encore marqué par la disparition de Tony Stark, son mentor. Mais la vie doit reprendre dans un monde encore traumatisé par les actes de Thanos, et l’adolescent doté de pouvoirs arachnides se retrouve dans un voyage scolaire en Europe où il espère retrouver une vie normale. Un voyage où tout ne se passera pas comme prévu, alors qu’il est en première ligne d’une nouvelle catastrophe.

Spider-Man_Far_From_Home_Critique (3).jpg

La folle journée de Peter Parker

En 2017 le réalisateur Jon Watts s’attaquait au mythe de Spider-Man alors que le super-héros, très populaire, avait déjà bénéficié de cinq films au cinéma. Cinq films à la qualité très aléatoire, et surtout la nécessité de relancer le personnage dans l’univers partagé Marvel sans pour autant faire une redite des sagas de Sam Raimi et Marc Webb. C’est alors que sortait Spider-Man : Homecoming avec un Peter Parker adolescent, découvrant ses pouvoirs et les grandes responsabilités qui en découlent. Admiratif de Iron Man, ce dernier devenait son mentor afin de le préparer aux grandes batailles à venir. Assoiffé d’action, le jeune Peter Parker faisait preuve d’une immaturité certaine. Cette année, Far From Home nous raconte une nouvelle étape de sa vie : on se place cinq ans après Avengers Endgame, les disparus sont de retour, le monde tente de se remettre des actes de Thanos et Iron Man n’est plus. Le jeune Peter Parker autrefois fougueux recherche maintenant la tranquillité, il rêve d’une vie d’ado normal, sans combats et sans morts. Jon Watts assume pleinement un côté teen movie, il emmène son héros dans un road trip en Europe avec sa classe de lycée, où il découvre les amourettes et les peines. Il y a un réel côté « feel good » à ce teen movie qui offre au personnage de Peter Parker quelque chose d’assez proche du matériau d’origine -pour peu que six décennies de comics puissent être résumées à une version du personnage-, à mi-chemin entre ses principes et une certaine naïveté adolescente. Ce Peter Parker est indéniablement attachant, et dans ce film miroir au premier, qui ne montre plus la fougue mais plutôt le doute, il se révèle très humain après avoir affronté des forces presque irréelles dans les deux derniers Avengers. C’est un retour sur Terre, où « l’araignée sympa du quartier » retrouve ses proches et tente de gagner le cœur de MJ avec un arrière-goût de John Hughes, même si on aurait aimé que le film l’assume un peu plus.

Mais une des forces du travail de Jon Watts, en adaptant l’univers de Spider-Man, c’est sa manière de mettre en scène la galerie de « vilains » propres à l’homme-araignée. Le Vautour de Homecoming était déjà assez génial, brillant par son humanité, tandis que Far From Home nous présente un Mysterio cartoonesque, grandiloquent, amateur d’illusions et nourri par la reconnaissance. Jake Gyllenhaal semble vraiment s’éclater dans le rôle aux côtés de Spider-Man, un personnage nuancé qui se marie très bien avec les doutes existentiels qui animent le héros, « condamné » à prendre la succession de Iron Man. Au-delà de ça, Jon Watts prend un malin plaisir à mettre en scène les discours pompeux de Mysterio et ses bons sentiments après la noirceur du destin des Avengers dans leurs précédents films. Alors oui, Far From Home est réellement un teen movie, mais surtout un film qui aime foncièrement son univers. Les planches des comics prennent vie dans un film coloré, rythmé par une super bande-son et des personnages souvent caricaturaux, néanmoins attachants. Tom Holland incarne toujours ce Spider-Man particulièrement attachant, mais on est surtout content de voir Zendaya gagner en présence dans le rôle d’une MJ cynique qui lui va parfaitement. L’alchimie est excellente avec le reste du casting dans ce road trip européen particulièrement bien senti.

Un ticket pour deux

Mais ce road trip est victime d’un contrecoup : pour la première fois au cinéma un film Spider-Man s’échappe de New York. Les buildings de Manhattan, habituellement théâtre des pérégrinations de Spider-Man, laissent place au charme tout particulier de Venise et de la campagne européenne. Une absence remarquée tant l’identité du tisseur est liée à celle de New York, mais curieusement ce voyage fonctionne plutôt bien grâce à la réalisation des scènes d’action qui parviennent à mettre en avant l’agilité du héros plutôt que ses balades au milieu des grattes-ciel. D’autant plus qu’encore une fois, c’est un esprit de road trip entre ados qui anime le film, et qui lui donne une identité vraiment sympathique. Un mot enfin sur les fameuses scènes post-générique qui ont tant fait parler : sans en dévoiler le contenu, la première laisse envisager une suite particulièrement intéressante qui pourrait bien bouleverser le personnage et son évolution. A moins que Marvel souhaite brouiller les pistes, ce qui ne serait une surprise pour personnes.

Spider-Man : Far From Home opère un mélange intéressant entre le teen movie avec ses adolescents peu dégourdis et les enjeux d’un monde régi par les super-héros. On s’attache à ce Peter Parker en plein doute après le deuil, dépassé par des responsabilités qu’un adolescent ne devrait pas assumer, tandis qu’il découvre en Mysterio le respect d’un personnage habile et courageux. Zendaya confirme quant à elle que le rôle d’une MJ cynique qui lui sied à merveilles. Evidemment tout n’est pas parfait, mais ce road trip européen de l’homme-araignée a un bon goût d’aventure sortie tout droit des meilleurs teen movies, et ça fonctionne terriblement bien.

Donner votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.