The Father, la maladie emportant le réel

Récompensé aux Oscars plus tôt dans l’année, The Father du réalisateur Français Florian Zeller est sorti en salles au mois de mai. Mais comme il n’est jamais trop tard pour parler des bons films, il est temps de dire quelques mots sur cette adaptation de la pièce de théâtre du même nom, où Anthony Hopkins et Olivia Colman se donnent la réplique dans un récit aussi glaçant que bouleversant.

Lire la suite « The Father, la maladie emportant le réel »

Sensor, la beauté est dans les détails

Maître de l’horreur, Junji Ito obtient enfin la mise en avant qu’il mérite depuis l’arrivée de Mangetsu, nouvel acteur de l’édition de mangas en France. Après l’excellent recueil d’histoires Tomie, l’éditeur s’attaque à Sensor, une superbe histoire mêlant l’horreur à la spiritualité. Fort visuellement, le manga est une œuvre majeure de l’auteur.

Lire la suite « Sensor, la beauté est dans les détails »

Minari, douceur des sentiments

Parmi les favoris des Oscars cette année se trouvait Minari, l’une des dernières productions des désormais bien connus studios A24. Il a d’ailleurs permis à Youn Yuh-jung d’obtenir l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, après plusieurs récompenses glanées par le film à Sundance et aux Golden Globes. Sorti discrètement en salles en juin dernier, il convient de revenir sur cette pépite qui mérite qu’on en parle et qu’on lui offre une attention à la hauteur de sa générosité.

Lire la suite « Minari, douceur des sentiments »

Désigné coupable, chronique d’un scandale d’État

Curieusement discret côté promotion depuis sa sortie le 14 juillet dernier, Désigné coupable est pourtant l’un des gros succès critiques de l’année. Nommé à plusieurs récompenses aux BAFTA et Golden Globes, permettant d’ailleurs à Jodie Foster d’en gagner un, le film adapte les mémoires de Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien détenu au camp de Guantánamo pendant quatorze ans sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

Lire la suite « Désigné coupable, chronique d’un scandale d’État »

We only find them when they are dead – Tome 1, la théorie des dieux

Al Ewing a longtemps fait le bonheur de Marvel Comics. Les Gardiens de la Galaxie, Immortal Hulk, autant d’œuvres qu’il a abordé à sa manière et pour lesquelles il a parfois été récompensé, comme avec un GLAAD Award, qui honore les œuvres qui représentent des thématiques et personnages LGBTQ, obtenu en 2021 pour Empyre. C’est donc un vrai plaisir de pouvoir enfin découvrir son dernier grand titre, We only find them when they’re dead, imaginé en compagnie du dessinateur italien Simone Di Meo.

Lire la suite « We only find them when they are dead – Tome 1, la théorie des dieux »

Panda Detective Agency, l’animalité intérieure

Sawae Pump s’est fait connaître ces dernières années avec des histoires du quotidien, faisant peu à peu de lui un maître dans l’art du manga type « tranche de vie ». Si son recueil Tout au bout du quartier paraîtra (enfin !) dans nos contrées le mois prochain, c’est d’abord Panda Detective Agency qui se présente à nous, sorti en 2018 au Japon et disponible depuis le 7 juillet en France aux éditions Mangetsu. Cela a été une opportunité d’enfin découvrir cet auteur, et le voyage était plein de surprises.

Lire la suite « Panda Detective Agency, l’animalité intérieure »