La Vérité, Hirokazu Kore-eda à la rencontre de légendes

La Palme d’or de Hirokazu Kore-eda à Cannes pour Une affaire de famille en 2018 a braqué tous les projecteurs sur ce cinéaste japonais qui, s’il s’était déjà fait une place dans la grande famille cannoise et auprès des amateurs de cinéma japonais, restait relativement méconnu du plus grand public. Ce triomphe lui a permis de mettre sur pieds un autre projet qui lui trottait dans un coin de la tête : un film tourné en France, avec des acteurs et actrices françaises.

Continuer de lire « La Vérité, Hirokazu Kore-eda à la rencontre de légendes »

The Lighthouse, l’irrémédiable folie des hommes

Robert Eggers faisait forte impression il y a quelques années avec son premier film, The Witch. Film d’épouvante que votre blogueur adoré s’est bien gardé de subir (les lecteurs les plus attentifs sont peut-être au courant de ma tolérance toute relative à l’horreur), mais il était compliqué de passer à côté de son nouveau fim, The Lighthouse, tant il a fait du bruit depuis sa projection Cannoise.

Continuer de lire « The Lighthouse, l’irrémédiable folie des hommes »

Asako I&II, l’innocence du premier amour

Sorti dans nos contrées au début de l’année, Asako I&II ne m’est arrivé entre les mains qu’au début de l’été, peu de temps après sa sortie en DVD. Romance d’une douceur formidable, sous de faux airs amers où le fantasme du premier amour devient le centre de tout, c’est une des plus belles pages du cinéma en 2019. Continuer de lire « Asako I&II, l’innocence du premier amour »

The Irishman, le testament d’un gangster

Le voilà enfin, ce film qui a déchaîné les passions. Film de cinéma relégué au petit écran, la faute à des investisseurs hollywoodiens qui n’y croient étonnamment pas, The Irishman de Martin Scorsese arrive avec fracas sur Netflix. Si quelques privilégiés ont eu droit à des séances en salles de cinéma ici et là, j’ai dû me contenter de ma petite télé pour voir ce que certains considèrent comme la conclusion d’une « tétralogie », après Mean Streets (1973), Les Affranchis (1990) et Casino (1995).

Continuer de lire « The Irishman, le testament d’un gangster »

Ad Astra, une quête de sens au bout de l’univers

Une production compliquée et quelques reshoots plus tard, Ad Astra a enfin atteint nos écrans. Film d’auteur à l’ambition d’un blockbuster, le long métrage de James Gray raconte le voyage spatial d’un homme en quête de réponses sur son père. Avec Brad Pitt en tête d’affiche, Ad Astra est un des films les plus attendus de l’année, et disons le tout de suite : il est à la hauteur des espoirs placés en lui.

Continuer de lire « Ad Astra, une quête de sens au bout de l’univers »