Shigahime – Tome 1, cruelle séduction

L’horreur a le vent en poupe chez Mangetsu, éditeur qui reprend peu à peu les œuvres de Junji Ito pour les remettre sur le devant de la scène. Mais le maître de l’horreur dans le manga en a inspiré d’autres, à l’image de Hirohisa Sato qui, avec Shigahime, reprenait des thèmes chers à Ito. Notamment celui de la séduction, formidable moyen pour un monstre de mettre la main sur le cœur des hommes.

Lire la suite « Shigahime – Tome 1, cruelle séduction »

The Batman, Gotham aux mains de la pègre

Longtemps attendu, The Batman de Matt Reeves a pourtant traversé bien des péripéties. D’abord un projet lié à Ben Affleck, finalement tué dans l’œuf par un studio hésitant face aux échecs critiques des autres films de la licence DC, le film renaît de ses cendres quelques temps plus tard entre les mains du cinéaste qui a connu de jolis succès avec les deux derniers La Planète des Singes. Exit alors Batfleck, puisque c’est finalement Robert Pattinson qui reprend la cape du Chevalier Noir, acteur en pleine bourre après de multiples succès critiques au cinéma. Le duo a toutefois fort à faire : redonner ses lettres de noblesse à DC Comics au cinéma après quelques années compliquées, mais aussi tenir bon leur promesse de proposer quelque chose de spécial, en marge de ce que l’on voit habituellement avec Batman sur le grand écran.

Lire la suite « The Batman, Gotham aux mains de la pègre »

Matrix Resurrections, combat contre la nostalgie

Renaissance d’une licence que l’on pensait rangée au placard depuis longtemps, Matrix Resurrections ramène à une autre époque, il y a plus de vingt ans, où les sœurs Wachowski marquaient de leur empreinte le cinéma hollywoodien avec un film impressionnant. De sa photo si particulière à ses scènes d’actions empruntées au cinéma hongkongais, Matrix a révolutionné à sa manière Hollywood avant de voir sortir deux suites. Du haut de cet héritage, Lana Wachowski revient seule avec un quatrième film qui interroge la licence, son esprit et le futur.

Lire la suite « Matrix Resurrections, combat contre la nostalgie »

The Card Counter, poker viscéral

Collaborateur de quelques uns des plus grands cinéastes (Scorsese, Pollack, Spielberg…), Paul Schrader s’est longtemps illustré à l’écriture. Mais il n’est jamais resté bien loin de la caméra, lui qui a multiplié les projets au fil des années en tant que réalisateur. Et c’est à la toute fin de 2021 que sortait son dernier film, The Card Counter, un thriller avec Oscar Isaac.

Lire la suite « The Card Counter, poker viscéral »

Spider-Man : No Way Home, une dernière étape

Bien longtemps attendu, Spider-Man : No Way Home a fait l’objet de nombreuses spéculations sur ce qu’il allait, ou devait, raconter. A la fois relance d’un univers cinématographique qui a connu une conclusion avec Avengers Endgame, et ouverture sur de nouvelles possibilités avec un multivers qui s’annonce depuis plusieurs films, le dernier épisode de la trilogie imaginée par Jon Watts avait de grandes responsabilités. Est-il à la hauteur ? Une question aux réponses multiples, que je vais tenter d’apporter ici dans une critique que j’ai volontairement repoussé, voulant dépasser la folie de la hype initiale pour se poser et prendre un peu de recul. Attention, la critique contient de nombreux spoilers.

Lire la suite « Spider-Man : No Way Home, une dernière étape »

Marché Noir, submergé par la culpabilité

Le cinéma iranien livré quelques bons moments en 2021, à tel point que ce pays qui a vu naître quelques grands cinéastes retrouve la santé dans nos salles obscures. Alors il n’est pas étonnant de voir l’année commencer avec un nouveau polar venu d’Iran, réalisé par Abbas Amini et racontant les conséquences d’une découverte macabre dans un abattoir.

Lire la suite « Marché Noir, submergé par la culpabilité »