Portrait de la jeune fille en feu, quand la toile prend vie

Du 15 au 21 janvier se tient le Festival Télérama, l’occasion de découvrir pendant une semaine les films qui ont marqué l’année écoulée. Parmi eux se trouve Portrait de la jeune fille en feu, un film de Céline Sciamma qui a fait succomber la critique depuis sa première diffusion à Cannes, mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir. C’est désormais réparé, et le film est à la hauteur des attentes.

Continuer de lire « Portrait de la jeune fille en feu, quand la toile prend vie »

L’Adieu – The Farewell, une dernière fête pour se quitter

Le deuil, dire au revoir, des moments difficiles dans la vie de chacun. Et ça l’est encore plus quand la personne est encore vivante, mais que sa mort prochaine lui est cachée par toute une famille qui souhaite lui faire profiter de ses derniers instants sans l’inquiéter. Une tradition chinoise que raconte la réalisatrice sino-américaine Lulu Wang dans L’Adieu (ou The Farewell) dans un film presque entièrement tourné en mandarin.

Continuer de lire « L’Adieu – The Farewell, une dernière fête pour se quitter »

La Vérité, Hirokazu Kore-eda à la rencontre de légendes

La Palme d’or de Hirokazu Kore-eda à Cannes pour Une affaire de famille en 2018 a braqué tous les projecteurs sur ce cinéaste japonais qui, s’il s’était déjà fait une place dans la grande famille cannoise et auprès des amateurs de cinéma japonais, restait relativement méconnu du plus grand public. Ce triomphe lui a permis de mettre sur pieds un autre projet qui lui trottait dans un coin de la tête : un film tourné en France, avec des acteurs et actrices françaises.

Continuer de lire « La Vérité, Hirokazu Kore-eda à la rencontre de légendes »

The Lighthouse, l’irrémédiable folie des hommes

Robert Eggers faisait forte impression il y a quelques années avec son premier film, The Witch. Film d’épouvante que votre blogueur adoré s’est bien gardé de subir (les lecteurs les plus attentifs sont peut-être au courant de ma tolérance toute relative à l’horreur), mais il était compliqué de passer à côté de son nouveau fim, The Lighthouse, tant il a fait du bruit depuis sa projection Cannoise.

Continuer de lire « The Lighthouse, l’irrémédiable folie des hommes »

Asako I&II, l’innocence du premier amour

Sorti dans nos contrées au début de l’année, Asako I&II ne m’est arrivé entre les mains qu’au début de l’été, peu de temps après sa sortie en DVD. Romance d’une douceur formidable, sous de faux airs amers où le fantasme du premier amour devient le centre de tout, c’est une des plus belles pages du cinéma en 2019. Continuer de lire « Asako I&II, l’innocence du premier amour »